Votre article a été ajouté au panier avec succès !
Continuer mes achats Commander

Plan Dur

Le plan dur à immobilisateur de tête fait parti du matériel de secourisme nécessaire pour réaliser une évacuation ou prodiguer des soins médicaux à une victime d'une lésion du rachis et du dos. La planche rigide est à compléter de plusieurs accessoires de matériel médical qui permettent l'immobilisation totale de la victime.

La protection d'un accidenté pour dispenser les premiers soins en urgence est primordiale dans la chaîne de survie. Il s'agit d'un outil médical réservé aux professionnels des premiers secours. Une formation est nécessaire pour déplacer une personne victime d'un accident et pouvant présenter une lésion vertébrale.

Plan Dur
Lire la suite

Plan Dur

Filtrer la recherche
  • Sold

    Kit plan dur Kit plan dur comprenant un plan dur, sangle de fixation victime adulte et un immobilisateur de tête adaptable.

    171,67 € HT 180,70 € HT 206,00 € TTC 216,84 € TTC
  • Plan dur Le plan de brancard dur permet une immobilisation parfaite et entière du corps. Ce plan dur est livré avec 3 sangles pour assurer un bon maintien du blessé. Il est conçu pour flotter, idéal en milieu aquatique ou piscine.

    94,95 € HT 113,94 € TTC
  • Sangle Araignée pour plan dur Conçue pour assurer une immobilisation complète du corps, peut être notamment utilisée avec des plans durs. Si le produit est sale après usage, utiliser un chiffon avec de l’eau claire ou un produit détergent dilué.

    19,95 € HT 23,94 € TTC
  • Immobilisateur de tête pour plan dur Universel, constitué de mousse rigide, plastifié, ce système est totalement imperméable et facile à nettoyer. Il s’adapte sur tout plan dur, sur des civières de type Scoop et des brancards grâce à sa fixation par boucles et velcros

    62,80 € HT 75,36 € TTC

Notre plan dur immobilisateur en promotion est conçu pour les professionnels du secourisme. Vous pouvez l'acheter directement sur notre site web ou en passant par le service commercial afin de demander un devis.

Qu'est-ce qu'un plan dur ?

Un plan dur à immobilisateur de tête est un équipement utilisé par les secouristes pour immobiliser ou relever une victime afin de lui délivrer les prompt-secours. Il s'agit d'une planche dorsale avec poignées qui garantit la sécurité de la victime en maintenant en place la colonne vertébrale de l'accidenté si les sauveteurs suspectent un traumatisme crânien, du dos ou une autre commotion. Il permet le transport d'une victime, il permet de soulever et transporter une victime en minimisant la En plus du relevage et de l'immobilisation, le plan dur peut aider à la réalisation d'une réanimation cardio pulmonaire ( RCP ) en se glissant sous le dos de la personne en arrêt cardio respiratoire. il permet également d'isoler la victime du contact au sol en cas d'utilisation d'un défibrillateur automatisé externe ( DAE ) sur un sol mouillé ou métallique. Le plan dur pompier est un matériel médical à compléter d'une sangle araignée, de colliers cervicaux ou autre format d'immobilisateur de tête. Il est nécessaire d'utiliser des sangles pédiatriques dans le cas d'une immobilisation d'un enfant en bas âge. En France, le plan dur est le dispositif utilisé pour l'extraction ( désincarcération )  d'une victime d'accident de la route de son véhicule.

Une planche rigide d'immobilisation doit répondre à certaines qualités : robustesse, légèreté et imperméabilité afin de limiter les risques de contamination par des fluides corporels. Pour répondre à ses besoins spécifiques, les plans durs sont conçus le plus souvent en plastique ( polyéthylène ) avec une armature en aluminium. Ils sont radio transparents afin de permettre à la victime de passer un examen médical rapidement et en toute sécurité. Dans l'Union Européenne, un plan dur doit répondre au minima à des critères fixés par la norme EN 1865 de décembre 1999 relative aux « Spécifications des brancards et équipements d’ambulance pour le transport des patients ».

  • La longueur doit être comprise entre 1,83m et 1,98m, soit une taille supérieure à celle d'un adulte.
  • La largeur doit être comprise entre 40 et 50cm.
  • Il doit peser moins de 9 kilogrammes.
  • Sa capacité de portage doit être supérieure à 150 kgs.
  • Il doit comporter trois poignées de chaque côté, deux au niveau des pieds et deux au niveau de la tête.
  • Le plan rigide doit être lavable, imperméable et radio transparent. L'hygiène étant primordiale, le matériel de relevage doit être facile à décontaminer.
  • Il doit offrir une certaine résistance au feu, notamment pour une utilisation en tant que plan dur pompier.
  • Il doit pouvoir supporter des températures allant de -30°c à 70°c.
  • La planche de maintien doit posséder trois sangles de maintien avec dispositif d'ouverture rapide au minimum.

Comment utiliser un plan dur ?

Un plan dur peut être utilisé dans trois situations. Il s'agit d'un équipement de secourisme qui nécessite une formation technique, notamment concernant le déplacement et le soulèvement de la victime. Seules des personnes formées (pompiers, secouristes, urgentistes...) peuvent réaliser un déplacement de victime. Il faut veiller à ne pas affecter l'axe tête - cou - tronc de la victime pour ne pas aggraver un traumatisme.

  • Le relevage : procédure consistant à transférer une victime allongée au sol sur un brancard. C'est le premier acte du processus d'évacuation d'un patient en urgence. L'avantage d'un plan dur pour un relevage est qu'il ne nécessite pas de soulever la victime que de quelques centimètres pour la relever en comparaison d'un brancard ou d'une civière. Cela limite les risques liés à des mouvements dangereux. Une fois la victime sécurisée, elle peut être placée sur un matelas immobilisateur à dépression MID. Le plan dur peut être tiré pour être déplacé ou directement porté grâce à ses nombreuses poignées.
  • L'immobilisation : le plan dur permet d'immobiliser le rachis de la colonne vertébrale, cet empilement d'os et de vertèbres constitue l'axe principal du corps humain, il s'agit du complexe à protéger en priorité après un traumatisme. Il faut en supplément utiliser un dispositif de maintien du cou, soit un immobilisateur de tête pour plan dur, soit un collier cervical. Les sangles araignées se chargent de la fixation de la victime afin d'éviter tout mouvement vertébral. En tant qu'outil d'immobilisation, le plan dur possède des limites de confort pour le patient à transporter, notamment si la victime a une fracture. Il est cependant plus pratique à transporter et amener sur des terrains difficiles d'accès (montagne, zone accidentée, maison en feu...) qu'un brancard ou une civière traditionnelle. L'immobilisateur plan dur doit permettre de délivrer une réanimation cardiaque sur une victime de traumatisme, à savoir réaliser un massage cardiaque et une défibrillation à l'aide d'un DAE. Un immobilisateur permet également de faciliter la réalisation d'un diagnostic.
  • En milieu aquatique : un plan dur flotte sur l'eau, il est donc utilisé pour les sauvetages aquatiques afin de déplacer un patient pouvant présenter une lésion de la colonne vertébrale. La technique consiste à ce qu'un sauveteur fasse couler le plan dur sous la victime pendant qu'un second secouriste maintient la tête du patient hors de l'eau et s'assure du maintien de l'axe tête-cou-tronc. Le plan dur vient se positionner sous la victime en remontant. Il s'agit d'une technique difficile à réaliser qui ne doit être utilisée que par les sauveteurs aquatiques (SNSM et sauveteur en eau vive des sapeurs-pompiers). La méthode est parfois enseignée lors du Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA).

Comment mettre une sangle araignée ?

La sangle araignée est la sangle de fixation qui doit solidariser la victime au plan dur pour son transfert. Elle est munie de trois sangles coulissantes pour le corps et deux sangles fixes pour le maintien des épaules et des pieds, le tout est articulé autour d'une ceinture centrale de longueur humaine.

  1. Tout au long de la mise en place de la fixation, la tête du patient ne doit pas bouger.
  2. Disposer la sangle araignée sur la victime, avec les scratchs ouverts.
  3. Fixer les sangles d'épaules via les poignées de portage et les relier à la fixation des aisselles.
  4. Fixer les sangles au niveau des pieds et des chevilles. Il est recommandé de disposer un drap entre les jambes.
  5. Fixer les sangles du thorax, puis du bassin, puis des cuisses.
  6. Contrôler et relâcher le thorax.

Précautions :

  • Ne mettre la sangle que si la victime est allongée sur un plan dur.
  • Ne pas fixer la sangle des cuisses en cas de suspicion d'une fracture du fémur.
  • Ne pas serrer excessivement la sangle thoracique pour ne pas nuire aux capacités respiratoires de la personne accidentée.
  • Ne pas serrer la sangle thoracique si la victime présente un traumatisme du thorax.