Votre article a été ajouté au panier avec succès !
Continuer mes achats Commander

Stéthoscopes

Le stéthoscope est un appareil de diagnostic destiné à l'auscultation. Cet examen, qui fait partie des gestes de base du médecin, consiste à écouter les bruits internes du corps humain : battements cardiaques, activité pulmonaire mais aussi bruits abdominaux et murmures respiratoires.
Le stéthoscope permet ainsi de détecter des anomalies au niveau du coeur, des intestins ou des poumons et de prévenir une maladie cardiaque, pulmonaire, intestinale ou encore un AVC.
Enfin, comme le tensiomètre, il s'agit également d'un outil de prise de tension artérielle.

Ce matériel de diagnostic est donc un dispositif médical essentiel pour les médecins généralistes, cardiologues, pédiatres, et de manière générale pour les professionnels de santé, dans l'établissement de leur diagnostic.
Spengler compte parmi les principales marques de stéthoscopes avec ses modèles Magister, Dual et Dual Pulse. On retrouve également Littmann Classic III (3M) et Comed. Outre les stéthoscopes classiques à simple ou double pavillon, il existe des stéthoscopes obstétricaux et pédiatriques.

Stéthoscopes
Lire la suite

Stéthoscopes

Filtrer la recherche
  • Stéthoscope simple pavillon FIRST Ce stéthoscope est muni d'un simple pavillon, il est pratique et économique. Idéal pour un étudiant ou une utilisation occasionnelle. Résistant et antibruit, il garantit une écoute de qualité.

    2,95 € HT 3,54 € TTC
  • Stéthoscope double pavillon FIRST Ce stéthoscope est muni d'un double pavillon, il est pratique et économique. Idéal pour un étudiant ou une utilisation occasionnelle. Résistant et antibruit, il garantit une écoute de qualité.

    3,95 € HT 4,74 € TTC
  • Stéthoscope obstétrical pour détection du pouls foetal.Modèle en bois. Longueur : 15 cm.Emballage unitaire.

    5,00 € HT 6,00 € TTC
  • Stéthoscope Rappaport Stéthoscope rappaport  bi-auriculaire à double pavillon. Livré avec 1 paire d'embouts souples, 1 paire d'embouts rigides et 2 membranes de rechange. 3 couleurs disponibles.

    10,95 € HT 13,14 € TTC
  • Stéthoscope Pulse® simple pavillon Tubulures nacrées. Pour la prise de tension au quotidien.

    17,95 € HT 21,54 € TTC
  • Stéthoscope Dual Pulse® double pavillon Pour le diagnostic et la prise de tension au quotidien. Récepteur double pavillon en alliage de zinc chromé (modèle noir) ou poudré. Membrane acoustique haute résolution en résine époxy.

    22,80 € HT 27,36 € TTC
  • Stéthoscope Littman Classic III. Stéthoscope double pavillon équipé de membranes double fréquence de chaque coté pour une utilisation pédiatrique, sur enfants et sur adultes. Marquage CE

    96,60 € HT 115,92 € TTC
  • Stéthoscope Magister® Adulte double pavillon Pour l’auscultation polyvalente. Double pavillon adulte en acier inox. Membrane multifréquence. Lyre orientée avec ressort intégré et embouts souples vissés.

    49,95 € HT 59,94 € TTC

Fonctionnement

Si un stéthoscope médical rend possible l'écoute des organes internes du corps, c'est grâce à sa fonction d'amplification. Cet outil est constitué en effet d'une membrane reliée à deux tubes et embouts auriculaires par une tubulure.

Les composants d'un stéthoscope

Plusieurs éléments rentrent dans la composition du stéthoscope :

  • Le pavillon

    Le pavillon est la partie du stéthoscope que l'on place sur la peau du patient. Cet élément est très important et joue pleinement dans la qualité d'écoute et dans l'efficacité de l'auscultation. Le stéthoscope peut être de simple ou de double pavillon. Le pavillon simple (ou "monobloc") propage mieux les sons que le pavillon double car il n'y a pas de perte acoustique. Pouvant être placé facilement sous le brassard d'un tensiomètre, il est également plus pratique à utiliser pour la prise de tension artérielle.
    Le pavillon double comprend lui deux faces. D'un côté, une membrane plane permet d'écouter les sons les plus aigus (coeur, poumons...) et de l'autre, une cloche aide à capter les sons les plus graves (sons carotidiens, vaisseaux du cou). Le pavillon double interchangeable est adapté à l'auscultation pédiatrique du fait de sa face de plus petit diamètre.
    Le pavillon est équipé la plupart du temps d'une bague anti-froid qui évite au patient une sensation inconfortable de froid au contact de la peau.

  • La membrane

    Elle se situe sur le pavillon. C'est cette partie qui reçoit les vibrations sonores du patient. La membrane acoustique peut elle aussi être soit simple soit double. Dans le second cas, le médecin pourra écouter une plage de fréquence plus large ; il captera à la fois les sons basses fréquences et les hautes fréquences. Cela est utile dans certaines spécialités comme la cardiologie par exemple.

  • La lyre et les embouts auriculaires

    La lyre est la partie métallique reliée à la tubulure. Sa matière et son diamètre sont deux critères clés pour l'amplification et la résonance des sons. Elle se compose de deux embouts pour que le professionnel de santé puisse entendre les bruits internes. Les embouts auriculaires doivent être étanches et souples pour un confort optimal et pour bien isoler les sons internes des sons ambiants. La lyre comprend également un ressort de tension pour ajuster la distance entre les deux branches.

  • La tubulure

    Ce tuyau souple sert à propager le son du pavillon jusqu'à la lyre. Qualité, densité et épaisseur de la matière sont trois critères majeurs qui vont jouer sur la précision des sons. La tubulure est la plupart du temps simple. Ceci dit, on trouve aussi des stéthoscopes à double tubulure, avec deux conduits distincts, qui garantissent une meilleure isolation sonore. Le choix de la tubulure dépend surtout du type d'auscultation.

Histoire du stéthoscope

C'est au début du XIX° siècle qu'est apparu le stéthoscope médical, sous l'impulsion d'un médecin français : le Dr Laennec. Toutefois, l'écoute des bruits intérieurs du corps est encore plus ancienne puisqu'on se servait déjà dans l'Egypte ancienne d'une feuille de papier enroulée et d'un tube amplificateur en bois ou ivoire. L'inventeur du stéthoscope ambitionnait de créer un outil qui amplifie les sons interne du corps et des organes vitaux. A cette époque où l'auscultation était "immédiate", il s'agissait aussi de concevoir un instrument qui ne requiert plus de placer son oreille à même la poitrine du patient.

Le Dr Laennec nomme alors son invention le "stéthoscope" : du grec "Stêthos" qui signifie "poitrine" et "scope" observer. Son tout premier appareil, en 1816, est un tube tout en bois et le médecin ne pouvait donc écouter que d'une seule oreille. Quelques années plus tard, le Dr Pierre Piorry a complété ce modèle en le dotant d'un adaptateur pour les deux oreilles ; le stéthoscope biauriculaire était né. C'est ensuite en 1961 que le Dr David Littmann conçoit le stéthoscope moderne, avec un double pavillon réversible. Il souhaitait en effet un appareil à la fois plus précis et plus léger et maniable.

Les différents types de stéthoscopes

Qu'il soit à simple ou à double pavillon, l'instrument du Dr Littmann reste encore aujourd'hui le stéthoscope le plus utilisé par les professionnels de santé.

Toutefois, il existe d'autres types de stéthoscopes :

  • Le stéthoscope Pinard

    Ce produit se présente sous la forme d'un tube d'une quinzaine de centimètres de long, en bois ou en aluminium. C'est un stéthoscope obstétrical dont se servent les gynécologues, obstétriciens et sages-femmes pour écouter le coeur du foetus. Le stéthoscope de Pinard s'applique ainsi sur la paroi abdominale de la mère pour amplifier les battements du coeur du futur bébé et détecter le pouls.

  • Le stéthoscope électronique

    Ce stéthoscope moderne est très performant. En effet, il amplifie fortement les sons par rapport à un stéthoscope classique grâce à un micro derrière la membrane du pavillon. Quant aux sons parasites, ils sont filtrés, ce qui facilite la détection de bruits anormaux. Pour ces deux raisons, le stéthoscope électronique est prisé par les urgentistes qui doivent ausculter le patient dans une ambulance ou un hélicoptère.
    Le stéthoscope électronique comprend un écran LCD qui affiche le rythme cardiaque. L'écoute se fait au moyen d'un micro et de deux haut-parleurs. Il est possible d'enregistrer des auscultations sur un ordinateur pour les consulter de nouveau ultérieurement ou pour les transmettre à un autre spécialiste dans les cas de diagnostics difficiles.
    De plus, le stéthoscope connecté convient à la fois aux patients adultes et aux enfants et il aide à percevoir les sons de basses comme de hautes fréquences.
    Le principal avantage de cet instrument acoustique est donc qu'il permet un diagnostic plus précis. Son point noir est en revanche son prix relativement élevé.

  • Le stéthoscope pédiatrique

    Cet outil est destiné à l'auscultation des nourrissons et des jeunes enfants. La taille de la membrane d'un stéthoscope doit effectivement s'ajuster à la morphologie du patient.

Prix

Le prix d’un stéthoscope médical varie en fonction des modèles. Ainsi, un stéthoscope classique à simple pavillon et simple tubulure (Comed ou Magister) et un stéthoscope Pinard sont tout à fait abordables. Le prix d'un stéthoscope Littmann est plus élevé puisque, avec son double pavillon équipé d'une membrane double fréquence, il s'agit d'un instrument plus haut de gamme. Enfin, le stéthoscope électronique est proposé à un prix moins accessible qui varie selon les marques.

Comment choisir son stéthoscope ?

Cela dépend avant tout de la spécialité médicale du praticien. En effet, pédiatre, urgentiste ou cardiologue, chacun a des besoins différents en fonction de sa patientèle. Ainsi, cardiologues ou pneumologues se tournent davantage vers un stéthoscope électronique du fait de sa haute qualité acoustique. En revanche, les infirmiers, kinésithérapeutes ou même les étudiants en médecine utilisent ce matériel principalement pour la mesure de la tension artérielle ; un stéthoscope (Spengler Magister) à pavillon simple leur suffit. Quant aux pédiatres, ils optent pour un stéthoscope pédiatrique dont le pavillon de petite taille apporte une grande précision. Enfin, les médecins généralistes se dotent surtout d'un stéthoscope double pavillon (Littmann), adapté à la diversité de leur patientèle (nourissons, enfants, adultes).
Pour résumer, cet appareil se choisit en fonction de 3 caractéristiques principales : type de patients, conditions d'utilisation et degré de précision nécessaire dans le diagnostic.

Nettoyage du stéthoscope

Pour une hygiène irréprochable, il est indispensable de bien nettoyer son matériel médical. Le nettoyage d'un stéthoscope doit être fait entre chaque consultation, à l'aide d'une lingette désinfectante, avec de l'alcool médical ou avec du savon antibactérien. Il convient de bien insister sur les membranes, ou d'opter pour un dispositif de protection à usage unique du pavillon. Penser également à démonter de temps en temps l'appareil afin de nettoyer l'ensemble de ses composants.
En ce qui concerne les embouts auditifs, au-delà d'un nettoyage régulier, il est conseillé de changer fréquemment ces accessoires.
Enfin, bon à savoir : il existe aussi un stéthoscope jetable à patient unique que l'on retrouve dans certains établissements de santé (notamment dans les services d'isolement).

Stéthoscope et grossesse

Un stéthoscope permet d'entendre le coeur de son bébé durant la grossesse. Il convient de se munir d'un stéthoscope obstétrique Pinard. En bois ou en aluminium, il rend possible l'écoute des battements cardiaques du foetus, dès la 18ème semaine d'aménorrhée. Il suffit alors de l'appliquer sur la paroi abdominale de la mère. Son prix est tout à fait accessible.

Durée de vie d'un stéthoscope

Le stéthoscope étant un instrument de diagnostic utilisé au quotidien (comme le tensiomètre, le test de vue, le pèse-personne ou l'otoscope), le praticien doit le changer aux premiers signes d'usure, afin de garantir l'efficacité du matériel.