Secours en mer

Le sauvetage en mer nécessite des connaissances particulières ainsi que du matériel adéquat. Il n'est pas anodin et ne peut pas être réalisé par tout le monde.

Que ce soit en eau vive ou dans une zone hauturière, la prudence est de mise, il ne faut jamais négliger de s'équiper d'un gilet de sauvetage enfant ou d'une bouée de secours.

L'équipement bateau et poste de secours permet de diminuer les risques de noyade. Un gilet de sauvetage doit être à disposition des passagers dans chaque embarcation, de même qu'une trousse de secours bateau.

En savoir plus
Secours en mer
14 produits

Besoin d'acheter un antiseptique cutané ou un produit apaisant ? Notre site de vente en ligne vous propose une large sélection de produits de qualité. Une offre disponible en plusieurs formats, tailles et conditionnements. Et pour un achat d'antiseptiques ou d'apaisants en grandes quantités, nous vous invitons à contacter notre service commercial pour un devis (site sécurisé et livraison offerte à partir d'un minimum d'achat).

Comment choisir son gilet de sauvetage ?

Un gilet de sauvetage est un dispositif simple qui se ceintre autour d'un être humain pour lui permettre de flotter dans l'eau, avec la tête hors de l'eau. Il est également appelé "aide à la flottabilité". Les efforts nécessaires pour garder la tête hors de l'eau varient en fonction de la qualité de flottage. Un gilet possède une note composée d'un chiffre suivi de la lettre N pour newton. Il existe quatre notes de flottabilité inhérente. Il en faut pas se munir du même produit lorsque l'on cherche un gilet de flottaison bébé ou un gilet de sauvetage enfant.

  • Gilet 50 newton : aide à la flottabilité pour des nageurs expérimentés et sur des courtes distances. Ils sont obligatoires pour les embarcations qui ne fonctionnent qu'à l'énergie humaine et sont obligatoires pour les embarcations à navigation basique jusqu'à 2 milles d'un abri.
  • Gilet 100 newton : il permet de flotter sans effort mais n'assure pas le retournement sur le dos, ce qui peut se révéler dangereux si le porteur est inconscient. Il est conçu pour des eaux protégées ou en intérieurs et pour une distance maximale de 6 milles d'un abri nautique.
  • Gilet 150 newton : il s'agit d'un gilet de sauvetage qui assure le retournement de la victime dans la plupart des cas. Il peut être utilisé pour une navigation toute zone.
  • Gilet 275 newton : il assure le retournement sur le dos de la victime. Il est conçu pour fonctionner en haute mer et dans des conditions extrêmes.

Les gilets de sauvetage sont de couleur orange afin de permettre aux sauveteurs de facilement repérer et repêcher un naufragé dans l'eau. Les différentes tailles d'un gilet de sauvetage dépendent du poids de la personne et de son tour de poitrine plus que de sa taille. Il est recommandé d'acheter des gilets de sauvetage pourvus de sifflets et de bandes rétroréfléchissantes afin de faciliter la localisation du porteur en cas de sauvetage en mer.

Un gilet gonflable de sauvetage doit être nettoyé après chaque utilisation puisque l'eau de mer peut tendre à abimer le produit, il est ainsi nécessaire de le nettoyer avec de l'eau douce. Il faut également veiller à le conserver dans un lieu de stockage à l'abri d'éléments susceptibles de le détériorer. L'état du matériel de sauvetage aquatique doit être vérifié avant chaque sortie en mer.

choisir gilet de sauvetage

Le matériel de survie en mer

Une escapade en mer peut vite tourner au drame. Il est ainsi nécessaire de s'équiper de matériel de survie adéquat pour s'assurer de ne pas se retrouver en situation désastreuse en cas d'imprévu. Parmi les situations de détresse les plus courantes en mer, le chavirement et l'égarement. Si les gilets de sauvetage restent les meilleurs équipements de bateau en cas de chavirement, il ne faut pas non plus négliger l'utilité d'une bouée de secours. L'avantage de la bouée est qu'elle peut être lancée sur un Homme à la mer depuis le bateau s'il n'est pas déjà muni d'un gilet de sauvetage.

Les secours peuvent mettre quelques jours avant de retrouver une personne disparue en mer, il est ainsi important de faire un stock suffisant de boisson et de nourriture. La meilleure façon de transporter des vivres est de les mettre dans un bidon étanche raccroché directement à l'embarcation, le bidon hermétique de survie protège les aliments de l'eau et des chocs tout en flottant.

L'une des autres priorités en cas de détresse maritime est de pouvoir se faire repérer rapidement par les sauveteurs. Il est important de miser sur les aptitudes visuelles et auditives des sauveteurs en embarquant un dispositif lumineux et un dispositif sonore. Une corne de brume à gaz peut se révéler tout aussi efficace qu'un miroir de signalisation pour faire connaître sa géolocalisation. Des bâtons de signalisation s'avèrent très efficaces dans une situation nocturne ou en cas de tempête afin d'être visible malgré l'obscurité.

Il est nécessaire de se munir de divers accessoires de secourisme qui peuvent se révéler très utiles en cas de sauvetage d'une victime de noyade. Une victime de noyade est considérée comme polytraumatisée, doit être manipulée le moins possible et doit recevoir une réanimation cardio pulmonaire (RCP). Il est possible de transporter un défibrillateur automatisé externe (DAE) ou un BAVU (ballon autoremplisseur à valve unidirectionnelle) pour faciliter l'insufflation artificielle de la victime. La présence de ligne de vie peuvent également servir Il est également préférable de se munir d'un tapis isolant ou d'un plan dur pour pouvoir utiliser un défibrillateur sur une surface non humide et après avoir séché la victime.

secours en mer

La trousse de secours bateau

Sur une embarcation, quelle que soit sa taille, la présence d'une trousse de secours est obligatoire afin de répondre à des besoins de premiers secours. Le contenu de la trousse de secours navigation en mer doit être décidé par une personne ayant connaissance des risques particuliers liés à telle ou telle embarcation. L'importance des produits contenus dans la trousse de secours bateau évolue en fonction de l'utilisation du navire et du permis bateau correspondant : basique, côtier, semi-hauturier ou hauturier. La division 240 de la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer recommande tout de même le matériel de secours minimum suivant :

Il est conseillé d'ajouter autant de matériel que possible et nécessaire à sa trousse de secours.

trousse de secours étanche en mer

Les numéros de sauvetage en mer

En haute-mer les secours ne sont pas les mêmes que sur la terre ferme, il faut donc connaître le numéro de secours à alerter en cas d'urgence maritime, lorsque les pompiers, le SAMU et autres sauveteurs ne peuvent pas intervenir.

Il existe deux numéros à joindre pour un sauvetage maritime, en fonction que l'on soit sur l'eau ou que l'on aperçoive un navire en détresse sur l'eau.

  • 196 : numéro de téléphone pour signaler une situation de détresse en mer observée depuis le littoral.
  • Le canal 16 de la VHF (Very High Frequency : radios haute fréquence à ondes hertziennes). Il faut alors demander le CROSS (centre opérationnel de surveillance et de sauvetage) pour un secours en mer.
secours en mer