Gel hydroalcoolique ou gel pour les mains : quelle est la différence ?

Utilisés pour se laver la peau sans eau, les gels hydroalcooliques et les gels pour les mains ont envahi notre quotidien. Pourtant, ce ne sont pas du tout les mêmes produits. En quoi différent-ils ? Quelles sont leurs utilisations ? Lesquels sont les plus efficaces ? Medisafe fait le point.

gel main

Le gel hydroalcoolique

Définition

Les produits hydroalcooliques (gels ou solutions) sont des produits dits « biocides ». Ils sont donc destinés à la désinfection des mains (par friction sans eau) et leur utilisation est recommandée par les autorités de santé pour limiter la propagation de la Covid-19, tout comme celle d’autres maladies infectieuses.

Ce statut particulier de « produit biocide » fait que les gels hydroalcooliques sont soumis à la réglementation relative aux produits chimiques (règlement UE 528/2012). Selon ce règlement : « On entend par produits biocides, les substances actives et les préparations contenant une ou plusieurs substances actives qui sont présentées sous la forme dans laquelle elles sont livrées à l’utilisateur, qui sont destinées à détruire, repousser ou rendre inoffensifs les organismes nuisibles, à en prévenir l’action ou à les combattre de toute autre manière, par une action chimique ou biologique. »

Les gels hydroalcooliques sont des produits biocides de la classe TP1, comprenant « les désinfectants pour l’hygiène humaine ». Les micro-organismes ciblés peuvent être des bactéries, des virus, des champignons, des levures

Les obligations légales

La réglementation relative aux produits chimiques impose de faire figurer plusieurs mentions obligatoires, comme des pictogrammes de danger, le nom de l’alcool contenu dans le gel et sa concentration.

La concentration en alcool (éthanol, isopropanol…) doit être supérieure à 60% pour assurer une bonne efficacité désinfectante. Plusieurs produits ont ainsi été pointés du doigt par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) car ils utilisaient l’appellation « gel hydroalcoolique » sans respecter ce critère.

Les produits hydroalcooliques doivent avoir été testés selon des normes précises, notamment la norme NF EN 14476 qui atteste de l’efficacité virucide.

Enfin, la commercialisation d’un produit biocide impose plusieurs déclarations, dont une à l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) à des fins de toxicovigilance ou encore une sur le site du gouvernement via la télédéclaration Simmbad.

Le gel pour les mains

Définition

Il s’agit ici de produits cosmétiques. Même si certains jouent sur l’ambiguïté et la confusion possible avec un gel hydroalcoolique, leur utilisation est ici destinée au nettoyage des mains mais sans garantie d’une désinfection efficace.

L’usage des gels pour les mains n’est dont pas recommandé dans le cadre de la lutte contre la propagation des maladies infectieuses.

Les obligations légales

La Commission et les états membres de l’Union Européenne on adopté en novembre 2020 un texte listant les mentions interdites quand il s’agit d’un gel pour les mains sous statut cosmétique. Ainsi, ces produits ne peuvent citer, ni sur leur étiquette ni sur n’importe quel support de publicité, aucune des mentions suivantes :

  • antibactérien, antimicrobien, antiviral, antifongique (et leurs dérivés, tels que « propriétés antivirales », « inhibe la croissance bactérienne »)
  • désinfecte, désinfectant, désinfection
  • antiseptique
  • tue x% des bactéries/virus/microbes
  • décontaminant
  • formulation recommandée par l’OMS
  • anti-COVID-19, anti-coronavirus, anti-SARS-CoV-2

Le taux d’alcool ne peut pas non plus être indiqué.

Enfin, un gel pour les mains sous statut cosmétique, doit avoir prouvé l’efficacité de toutes les allégations qu’il mentionne. Par exemple si l’étiquette vante une action « parfumante » ou « nettoyante », celle-ci doit avoir été démontrée.

Gel hydroalcoolique, gel main : lequel est le plus efficace contre les microbes ?

Seul le gel hydroalcoolique a été soumis à des tests pour justifier de ses propriétés désinfectantes. Pour procéder à une désinfection des mains, c’est donc un produit hydroalcoolique avec statut biocide qu’il faut choisir.

Attention toutefois, seule une utilisation selon les recommandations du fabricant assurent une désinfection optimale. Mal utilisé, le produit biocide perd de son efficacité.

Les bons réflexes lors d’une friction des mains avec un gel ou une solution hydroalcoolique :

    • La peau doit être sans salissures et sèche (l’action désinfectante n’est pas assurée sur une peau sale ou humide)
    • Prenez une quantité suffisante de produit, telle que recommandée sur le flacon.
    • Frictionnez toutes les zones des mains, sans oublier les ongles, les pouces, les espaces entre les doigts et les poignets.
    • La friction doit durer suffisamment longtemps pour que les mains soient sèches.
    • N’essuyez pas vos mains et ne les rincez pas.

 Ce qu’il faut retenir

 
  • Les gels et produits hydroalcooliques ont un statut de biocide. Ils sont destinés à la désinfection des mains par friction.
  • Les gels pour les mains ont un statut de cosmétique. Ils sont destinés au nettoyage des mains mais leur efficacité n’est pas démontrée pour la désinfection.
  • Pour reconnaître un gel hydroalcooloque, recherchez la mention de la teneur en alcool sur l’étiquette. Elle doit être supérieure à 60% selon les recommandations des autorités sanitaires.
  • Seule une bonne utilisation du gel hydroalcoolique assure une désinfection efficace.

Notre catalogue de produits d’hygiène corporelle comprend une large sélection de gels et de solutions hydroalcooliques. Tous respectent les normes en vigueur pour assurer une bonne protection contre les microbes et contre les contaminations. Nous avons sélectionné des marques reconnues, spécialisées dans le domaine de l’hygiène, telles qu’ANIOS ou ASSANIS. Pour respecter les recommandations des autorités sanitaires pendant les périodes d’épidémies, pensez à vous équiper également de masques de protection.

Retour haut de page