Comment prendre sa température sans thermomètre ?

Une augmentation de la température corporelle (fièvre) n’est pas une maladie en soi. C’est un symptôme provoqué par une réaction de notre organisme, face à une infection le plus souvent. Si vous soupçonnez que vous ou quelqu’un de votre entourage a de la fièvre, il faut rapidement mesurer la température. L’idéal est de le faire à l’aide d’un thermomètre. Si vous nen avez pas à disposition, adoptez dautres façons d’évaluer la température. Découvrez les signes à surveiller pouvant révéler une fièvre chez lenfant ou ladulte, ainsi que les moyens de mesurer la température sans thermomètre.

prendre température sans thermomètre

Qu’est-ce qu’une température normale ?

La température corporelle normale oscille environ entre 36,5°C et 37,5 °C chez un adulte. La « norme » varie selon l’âge de la personne, son état de santé, son activité physique… La température de notre corps peut aussi varier pour des raisons qui ne sont pas du tout pathologiques. Ainsi, des variations physiologiques peuvent être notées :

  • Notre température varie dans la journée : elle est à son minimum entre 3 et 5 heures du matin et à son maximum entre 4 et 6 heures de l’après midi. L’écart peut être d’environ 0,5°C.
  • Chez les femmes varie selon la période du cycle menstruel, la température augmentant d’1°C au moment de l’ovulation.
  • Naturellement, la température physiologique est légèrement plus élevée chez les femmes que chez les hommes. Elle est aussi légèrement plus élevée chez les jeunes par rapport à des personnes âgées.
  • De très légères augmentations de température corporelle peuvent aussi être observées après avoir fait du sport ou avoir pris un bain chaud. Ces variations sont là encore tout à fait normales.

On parle réellement de fièvre ou d’hyperthermie quand cette température dépasse les 38°C. Cette fièvre est un signe que l’organisme est en train de lutter contre quelque chose. La plupart du temps, la cause est une infection virale et bactérienne, mais la fièvre peut aussi être provoquée par :

  • un trouble du système immunitaire ;
  • un coup de chaleur ou une insolation ;
  • une réaction à un médicament ou à un vaccin ;
  • un traumatisme ou une brûlure grave.

Plus rarement, la température de l’organisme peut être trop basse. On parle alors d’hypothermie. Les causes de cette chute de température sont diverses :

  • pratique sportive prolongée dans le froid ;
  • exposition longue au vent ou à des températures extérieures basses sans équipement adapté ;
  • consommation de certaines drogues ou de certains médicaments ;
  • déshydratation.

Si vous avez un doute concernant la température corporelle d’une personne autour de vous, qu’il s’agisse d’un nourrisson, d’un enfant ou d’un adulte, il est préférable de contrôler rapidement. En l’absence de thermomètre, d’autres techniques peuvent vous apporter déjà quelques informations.

Première vérification par le cou ou le front

Quand la température corporelle varie (dans le sens d’une fièvre ou d’une hypothermie), cela se ressent sur la température de la peau. Vous pouvez vérifier au niveau du cou ou du front si la température vous parait « anormale ». Quelques conseils pratiques :

  • Touchez le cou ou le front de la personne à qui vous souhaitez prendre la température, avec le dos de la main. Il nest pas recommandé dutiliser la paume de la main parce quelle nest pas assez sensible pour cela.
  • S’il s’agit d’un enfant ou d’un nourrisson, vous pouvez lui toucher le front avec la joue (la peau de votre joue étant plus fine que celle de la main, vous ressentirez mieux si il est un peu trop chaud ou trop froid).
  • Essayez d’avoir un point de comparaison. Touchez simultanément le front de la personne soupçonnée souffrante et le vôtre par exemple si vous vous sentez bien.
  • Idéalement, placez-vous dans une pièce à température ambiante pour que votre corps ou celui de la personne ne soit pas influencé par la chaleur ou le froid du lieu.
  • Évitez de toucher les mains ou les pieds, car ils sont parfois froids ou glacials même pour une personne qui n’est pas fiévreuse.
  • Ne vous trompez pas, la peau d’une personne fiévreuse peut parfois être extrêmement froide.

Cette manière d’évaluer la température vous donnera seulement une indication. Si vos doutes se confirment, il faut prendre précisément la température de la personne avec un thermomètre et prendre les dispositions nécessaire pour lui assurer des soins.

Deuxième indice : la couleur de la peau

Une autre manière de vérifier l’état de santé de quelquun est dobserver la couleur de sa peau. En général, la peau de quelquun souffrant d’une fièvre est légèrement rouge. Le visage et spécialement les joues de lenfant ou de ladulte sont rougis par la fièvre. À préciser que si la personne a une couleur de peau foncée, il est difficile, voire impossible de déterminer la fièvre par cette méthode.

Inversement, quelqu’un qui souffre d’une hypothermie peut avoir la peau plus pâle que d’habitude.

Une fatigue soudaine ?

En cas d’intrusion d’un corps étranger (comme un virus), lorganisme met en place des mécanismes de défense pour s’en débarrasser. Ainsi, il travaille plus que dhabitude pour rejeter les microbes. Une grande fatigue peut alors survenir. Vous pouvez vérifier si la personne qui paraît souffrante présente aussi :

  • une perte dappétit ;
  • une envie de dormir, une fatigue anormale ;
  • un essoufflement au moindre effort.

Chez les enfants, les symptômes de la léthargie se manifestent avec un refus de sortir, de jouer et la plainte de se sentir très faible.

Les autres symptômes à surveiller

Il nest pas difficile de déterminer les signes dune fièvre ou de la température sans thermomètre. Quelle que soit la cause de la fièvre, certains symptômes sont visibles. En voici quelques-uns.

Les frissons et la sudation

La hausse de la température engendre un déséquilibre de l’organisme. Généralement, la personne tremble de froid même si sa peau est chaude. Dans une pièce à température ambiante ou emmitouflée dans des couvertures chaudes, elle continuera à grelotter. À mesure que la température augmente, la sensation de froid persistera.

Entretemps, l’augmentation de la température est aussi la cause d’une soudaine transpiration. Même en ayant froid, un individu en état fiévreux sue beaucoup. Ces signes ne vous tromperont pas.

La déshydratation

La déshydratation est un signe manifeste de la fièvre. Un enfant se plaindra d’avoir soif, et vous pourrez également voir que sa bouche est sèche, comme celle d’un adulte en état fébrile.

Dans le cas où le patient ne manifeste pas la volonté de boire, il est fortement recommandé de l’hydrater, car la fièvre augmente le risque de déshydratation. Les personnes âgées notamment doivent être particulièrement surveillées car elles ne ressentent pas forcément le besoin de boire même quand elles sont très déshydratées.

Par ailleurs, notre corps lance un appel de détresse lorsque notre urine a une couleur plus foncée que d’habitude ou anormalement jaune. Il s’agit d’un signe de déshydratation importante.

Les douleurs articulaires et musculaires

Une personne atteinte de fièvre souffre généralement de maux de tête, de douleurs dans les muscles ou les articulations. Associées à la fatigue, on ne sinquiète généralement de ces douleurs que lorsquelles saccompagnent dautres signes. Elles sont pourtant classées comme symptômes de la fièvre.

Quand consulter un médecin ?

Normalement, une légère fièvre sestompe après deux à trois jours. Au-delà de cette période, il est préférable de consulter un médecin.

Dans certains cas, une fièvre nécessite une consultation. C’est le cas :

  • Si la température est très élevée (plus de 40°C pour un adulte).
  • Pour tous les cas de température anormale chez un tout-petit ou une personne fragile (comme les malades chroniques), sollicitez toujours l’avis d’un professionnel de santé par précaution.
  • Sur un enfant de moins de 2 ans, si la fièvre est aiguë est persiste plus de 24 heures. 

Une consultation en urgence d’impose même parfois :

  • en cas de convulsion hyperthermique ou fébrile (plus fréquente chez les nourrissons et les jeunes enfants) ;
  • si la personne souffrante est prise de vomissements.
  • si la tension est anormale
  • s’il y a une raideur au niveau cou.
  • en cas de difficultés respiratoires.
  • si la personne présente aussi une somnolence sévère.

 Ce qu’il faut retenir

  • La température du corps normale est variable, elle est comprise entre 36,5°C et 37,5 °C environ chez un adulte.
  • Il est normal d’observer de légères variations de température dans la journée : elle est un peu plus élevée le soir que le matin.
  • Au dessus de 38°C, on peut parler de fièvre.
  • Pour évaluer la température sans thermomètre, il faut : toucher la peau au niveau du cou ou du front, regarder la couleur de la peau, surveiller les symptômes associés.
  • En cas de doute, vérifier la température avec un thermomètre pour en connaître la valeur exacte.
  • Consultez en urgence si la fièvre : est très élevée, touche les nourrisons, est accompagnée de convulsions, de raideur de la nuque, de difficultés respiratoires ou de somnolence sévère.

Conclusion : Lorsque nous ne disposons pas dun thermomètre à portée de mains, certaines astuces peuvent permettre d’estimer la température. Toutefois, il est fortement recommandé de munir votre armoire à pharmacie dun thermomètre pour plus de précision. Medisafe, est votre meilleur allié pour vous fournir, quel que soit le type de thermomètres que vous souhaitez. Des thermomètres frontaux aux thermomètres digitaux et auriculaires, une large sélection vous attend.

Retour haut de page