Piqûre d'ortie : que faire ?

L’ortie est une plante complexe qui a pour bienfait de stimuler la circulation sanguine au contact, mais qui est surtout responsable de démangeaisons plus ou moins dérangeantes. La piqûre d’ortie est une référence en terme de réaction cutanée, pour preuve, le mot « urticaire » vient du latin « urtica » qui signifie ortie.

Qui ne s’est jamais retrouvé piqué par cette plante herbacée que l’on trouve partout dans la nature, en campagne comme en forêt. Il existe cependant des solutions pour soulager et calmer une piqûre d’ortie.

Lors de vos ballades en montagne ou en forêt, n’oubliez jamais de prendre une trousse de secours randonnée avec tout le matériel nécessaire pour prodiguer des premiers soins en cas de pépin.

piqure ortie soigner

Pourquoi les orties piquent ?

L’ortie, cette plante sauvage aux feuilles velues, fait partie des urticacées. Ses poils fins et cassants contiennent un liquide comparable au venin de certains insectes. Ils se brisent au contact de la peau et se transforment en micro-seringues hypodermiques qui injectent un ensemble d’acides (acide formique, sérotonine, acétylcholine histamine…). Ces substances provoquent des démangeaisons, des irritations, des plaques rouges et des douleurs cutanées qui peuvent s’apparenter à une sensation de brûlure dans certains cas.

Piqûre d'ortie : quels sont
les symptômes ?

Toutes les piqûres d’ortie ne se ressemblent pas, mais elles restent majoritairement bénines. Les symptômes sont les suivants :

  • Une irritation de la peau plus ou moins agaçante.
  • Une rougeur sous forme de plaque.
  • Une douleur tapante.
  • Des démangeaisons localisées.
  • Une sensation de picotement et de brûlure.
  • L’apparition de cloques.

L’un de ces symptômes peut généralement s’accompagner d’une sensation semblable à une brûlure qui peut durer entre une demi-heure et une journée. Si la gêne et la douleur durent plus de 24 heures, il faut consulter un médecin.

Comment soulager
une piqûre d'ortie ?

Si certains optent pour le remède de grand-mère et l’utilisation de plantain ou choisissent d’uriner sur la zone pour calmer une piqûre d’ortie, il existe des remèdes prouvés par la science bien plus efficaces.

  • Rincer la zone des piqûres d’orties
    Avant toute application de soins, rincer la zone des piqûres avec de l’eau ou un sérum physiologique pour nettoyer l’infection et calmer sa propagation. Ensuite, tamponner délicatement avec une serviette ou une compresse. Il faut éviter de toucher ou de frotter la zone piquée pour ne pas aggraver l’infection cutanée.
  • Retirer les poils urticants
    Il est conseillé d’utiliser une bande adhésive pour enlever les poils d’ortie délicatement sans les briser. Il faut utiliser le ruban adhésif comme une bande de cire épilatoire en le retirant d’un geste brusque.
  • Désinfecter la plaie
    Désinfecter la zone de piqûres avec un antiseptique neutre non alcoolisé.
  • Soulager les piqûres
    Appliquer une crème apaisante 3 fois par jour sans frotter.

Il est possible de remplacer l’antiseptique avec une solution de vinaigre blanc, du savon de Marseille ou du gel à l’aloe-vera.

 Ce qu’il faut retenir

 
  • Une piqûre d’ortie entraîne une démangeaison plus ou moins importante en raison des poils fins situés sous les feuilles.
  • La réaction cutanée est due aux composants acides injectés par les micro-seringues hypodermiques.
  • Les symptômes d’une piqûre d’ortie peuvent être : une irritation de la peau, une rougeur, des démangeaisons, des picotements ou des cloques.
  • Pour soulager une piqûre d’ortie il faut tout d’abord rincer la zone avec du sérum physiologique sans frotter la zone.
  • Il faut retirer les poils d’ortie en utilisant une bande adhésive de la même manière qu’une bande d’épilation.
  • La plaie doit être nettoyé de préférence avec un antiseptique non alcoolisé.

La piqûre des orties venant de ses poils qui pointent en direction des feuilles d’orties, la bonne solution pour ne pas se faire piquer, surtout lors de la cueillette d’orties, est de prendre la feuille par le dessous. À rebrousse-poil, les poils fins de l’ortie ne viennent pas s’implanter sous la peau. Il existe une solution encore plus simple, prendre des gants.

Retour haut de page