Quand faut-il porter un masque FFP2 ?

Face à la recrudescence des contaminations liées aux variants anglais et sud-africain du virus responsable de la Covid-19, certains pays européens viennent de rendre obligatoire le port de masque FFP2 dans des lieux publics. Cette catégorie de masque offrirait selon eux une meilleure protection contre la transmission du virus. Qu’en est-il vraiment ? Quelles sont les obligations en France ? Quand le port du masque FFP2 est-il recommandé ? Medisafe fait le point.

FFP2 masque

Masque FFP2 : quelle est son efficacité ?

Les masques FFP2 sont des équipements de protection individuelle. Comme le détaille l’INRS, le masque FFP2 sert à « protéger son porteur contre l’inhalation de particules en suspension dans l’air ». En d’autres termes, si vous portez un FFP2, c’est pour vous protéger d’éventuels agents infectieux qui pourraient vous être transmis par voie aérienne par des personnes de votre entourage (qu’elles soient malades ou simplement porteuses sans présenter de symptômes).

Le FFP2 est un masque de protection respiratoire composé de 5 couches de filtration. Pour bénéficier de l’appellation FFP2, les masques doivent répondre à des normes strictes : filtrer au moins 94 % des aérosols de taille moyenne 0,6 µm avec une fuite totale vers l’intérieur < 8 % (norme EN 149:2001 + A1:2009).

Ces exigences concernant les capacités de filtration sont mentionnées sous d’autres appellations selon les pays. A titre d’exemple le masque KN95 est l’équivalent chinois du masque FFP2, le masque N95 est son équivalent américain.

Les masques FFP2 sont à usage unique et non stérile. Comme ils doivent protéger contre l’inhalation de particules en suspension potentiellement porteuses d’agents infectieux, il est indispensable de les porter correctement. Le masque doit recouvrir intégralement le nez, la bouche et le menton. Ils sont maintenus grâce à des élastiques et une barrette nasale pour l’adapter à la morphologie de chaque visage.

Combien de temps protègent-ils ? Selon l’utilisation que vous en faites et le risque infectieux environnant, la durée de protection d’un masque FFP2 peut varier entre 3 et 8 heures. En règle générale, il est recommandé de le changer toutes les 4 heures ou dès qu’il est souillé ou humide.

Les masques chirurgicaux sont présentés comme moins efficaces que les FFP2 pour prévenir les maladies (notamment les maladies virales) mais ils n’ont en réalité pas la même utilité. Le masque chirurgical sert à « éviter la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque ». En revanche, il « ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air ». En portant un masque chirurgical, vous faites un geste pour protéger les personnes qui vous entourent. Il existe plusieurs catégories de masques chirurgicaux, qui dépendent eux de la réglementation qui régit les dispositifs médicaux

Port du masque FFP2 : qui est concerné ?

De nombreuses questions commencent à faire surface quant au port du masque FFP2 pour limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19. Depuis le 18 janvier 2021, une région d’Allemagne (la Bavière) impose le port de masque FFP2 dans les transports publics. Pourquoi imposer le port de masques FFP2 ? Cette mesure a été prise pour essayer d’endiguer la propagation des variants du virus, responsables de très nombreuses contaminations dans le pays. Comme son port est plus fatiguant, la région de Bavière ne recommande pas de le porter plus de 75 minutes d’affilée, « en raison de la résistance respiratoire accrue ». Le gouvernement autrichien a également annoncé que le port d’un masque FFP2 serait obligatoire dans les transports publics et les commerces du pays à compter du 25 janvier 2021.

Pourquoi une telle mesure n’a pas été prise en France ? La ruée vers les masques de protection qui a suivi l’arrivée de la Covid-19 sur notre territoire a posé des problèmes de réapprovisionnement. Les masques FFP2 ont donc été dans un premier temps réservés aux soignants, exposés à de forts risques de contamination. Depuis le 29 octobre 2020 et l’instauration du second confinement ces restrictions ne s’appliquent plus et le grand public peut acheter des masques FFP2 s’il le souhaite.

L’émergence de nouveaux variants du virus plus contagieux pose la question de la catégorie de masques à conseiller pour protéger la population générale. Le Haut Conseil de la Santé Publique estime qu’il est en effet nécessaire de recommander l’utilisation de masques de « meilleure qualité », sans toutefois parler des FFP2. Le ministre de la Santé Olivier Véran a confirmé ce point de vue au micro de France Inter mardi 19 janvier : « Restent valides tous les masques dont le pouvoir filtrant est supérieur à 90 % : c’est le cas de la quasi-totalité des masques industriels grand public. » 

Le ministre s’est montré plus réservé sur les masques en tissu fabriqués de manière artisanale. S’ils ont connu un grand succès suite à la publication par AFNOR Certification de tutoriels pour en fabriquer soi-même , aucun contrôle assurant leur efficacité ne peut être réalisé et dans la majorité des cas ils n’apportent pas une protection suffisante. Le port de masques chirurgicaux de type I (efficacité de filtration bactérienne > 95 %) ou de type II (efficacité de filtration bactérienne > 98 %) est donc plus approprié selon les recommandations des autorités de santé françaises. Quelle que soit la couleur  des masques de type II (ils existent en blanc, en bleu, en noir), ils ont la même efficacité.

Le port du masque FFP2 peut en revanche être recommandé en cas de risque infectieux important et identifié :

  • si une personne de votre entourage a été testée positive à la Covid-19 ;
  • pour le personnel soignant qui traite des personnes infectées par le SARS-CoV-2 ;
  • pour le personnel soignant en contact avec toute maladie infectieuse transmise par voie aérienne ;
  • pour le personnel soignant amené à prodiguer des actes de soin tels que des intubations, aspirations trachéales…

Pour les professionnels de la santé, il est indispensable de se référer aux protocoles définis selon les actes de soin pratiqués.

 Ce qu’il faut retenir

 
  • Les masques FFP2 sont des équipements de protection individuelle : ils protègent la personne qui les porte.
  • Ils servent à filtrer les particules en suspension dans l’air, qui pourraient être porteuses d’agents infectieux.
  • Ils doivent filtrer au moins 94 % des aérosols de taille moyenne 0,6 µm avec une fuite totale vers l’intérieur < 8 % (norme EN 149:2001 + A1:2009).
  • Le port de masque FFP2 n’est pas obligatoire en France. Les autorités recommandent au grand public de porter des masques « dont le pouvoir filtrant est supérieur à 90 % : c’est le cas de la quasi-totalité des masques industriels grand public » (donc les masques chirurgicaux de type I, II ou III sont acceptables).

Il est important d’assurer une bonne protection de la population générale face aux nouveaux variants du virus responsable de la Covid-19, très contagieux. Medisafe vous propose une large gamme de masques de protection efficaces pour chaque situation, à des prix très compétitifs.

Retour haut de page