Catégories articles
gel hydroalcoolique danger

Quels sont les dangers du gel hydroalcoolique ?

Le gel hydroalcoolique virucide, fongicide et bactéricide tue tout micro-organismes. Ces êtres vivants de tailles microscopiques peuvent être néfastes ou bons pour la santé. Connus aussi sous le nom de PHA (Produit Hydroalcoolique), la pandémie du Covid-19 nous mène à utiliser ces produits désinfectants très, voir, trop régulièrement.

Il est donc légitime de se poser la question de la dangerosité d’un gel hydroalcoolique lors d’un usage immodéré.

Absorption de Bisphénol A, atteinte à la flore cutanée, ingestion, lésion oculaire ; découvrez les bonnes pratiques quant à l’utilisation de PHA sans danger.

Atteinte à la flore cutanée

Nous avons deux types de flores cutanées :

  • La flore résidente (ou commensale) : des micro-organismes se trouvant dans des couches plus profondes de la peau et de manière permanente. Elle protège des agents pathogènes et donc nous défend. Cette flore est plus fragile chez les personnes âgées.
  • La flore transitoire : présente sur la partie externe du corps, elle constitue un risque de contamination par ingestion. C’est-à-dire qu’on ne peut être contaminé par la peau mais en amenant cette peau contaminée dans notre organisme.

Les germes de la flore cutanée étant tués en grande partie, le gel hydroalcoolique nous protège des organismes pathogènes pouvant causer de graves maladies. A contrario, les PHA amoindrissent aussi nos défenses immunitaires ce qui nous amène à vous conseiller de privilégier le lavage des mains avec un savon antiseptique si possible. Ce dernier est un bon compromis entre un savon traditionnel et un gel mains hydroalcoolique.

Quant au corps médical, les normes d’hygiène telles que la désinfection chirurgicale doivent être respectées dans un souci de sécurité sanitaire maximale. Selon le Ministère des solidarité et de la santé, les infections nosocomiales, contractées lors d’un séjour dans un établissement de santé ; sont responsables d’environ 4000 décès par an en France et 9 % des décès en Occident !

Prenons du recul : la nature étant bien faite la flore résidente se reforme spontanément et rapidement, l’usage d’un gel hydroalcoolique » est donc fortement conseillé dans les cas où vous ne trouvez pas de point d’eau.

Le gel assèche t-il les mains ?

Il y a quelques années, les PHA étaient très irritants pouvant être responsables de gerçures, aujourd’hui les irritations apparaissent surtout à cause d’un lavage de mains trés fréquent. Notre gel hydroalcoolique hydratant Alkafresh par exemple, nourrie aussi vos mains afin d’éviter les fissures.

Les laboratoires Anios spécialisés dans la production de produits antiseptiques, proposent même des crèmes mains protectrices appréciées par le personnel soignant.

Quelle est l’efficacité des différents produits d’hygiène corporelle ?

La protection dans le temps varie selon si vous utilisez un savon, un savon antiseptique, un gel hydroalcoolique ou une combinaison de ces produits d’hygiène corporelle.
Vous trouverez ci-joint une infographie sur les différentes techniques d’hygiène des mains ainsi que leur efficacité :

efficacité temps hygiène mains

Les enfants directement concernés par les dangers des gels antibactériens

Les deux principaux risques sont:

  • Les distributeurs de gel hydroalcoolique : automatique, totem et flacon pompe
  • Les gels hydroalcooliques de poche parfumés et colorés

Les distributeurs de gel hydroalcoolique et notamment les totems attirent les jeunes enfants jouant à actionner la pédale ou même la pompe. L’alerte a été donnée par l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild qui a constaté en quelques jours l’arrivée d’enfants de moins de 4 ans présentant des lésions oculaires graves. Ces derniers ont dû subir une intervention chirurgicale en urgence.

Les parents doivent donc être vigilants dans les magasins, restaurants et centres commerciaux afin qu’un drame soit évité. Nous vous conseillons de toujours avoir des dosettes de serum physiologique dans votre sac à main ou sac à langer. Rincez abondamment l’oeil afin de limiter au plus vite les séquelles.

Une forte augmentation des intoxications chez l’enfant est à déplorer depuis le confinement. L’ingestion de gel en est une des principales causes : certains aspects ludiques colorés et parfumés donnent envie aux enfants de boire le gel hydroalcoolique. Nous vous conseillons d’acheter un gel hydroalcoolique sans parfum ni colorant ce qui donnera moins d’attrait à vos petits. Surtout, ne les laissez pas à hauteur d’enfant et ne focalisez pas son attention dessus lorsque vous lui désinfectez les mains.

Veillez à ce que les enfants ne portent pas les mains à la bouche après application du gel.

Nous vous conseillons aussi de pomper vous-même le flacon et d’appliquer le gel hydroalcoolique ou la solution hydroalcoolique sur les mains de votre enfant.

Concernant la fragilité de la peau, il n’y a aucun risque si vous respectez les précautions d’emploi. Le seul bémol sera l’action d’atteinte à la flore résidente, dont les enfants ont autant besoins que les adultes d’ailleurs.

Enfin, les enfants attrapent souvent la gastroentérite. Les gels hydroalcooliques ne sont pas les plus efficaces contre le norovirus car ces virus produisent des spores plus difficiles à éliminer par action chimique. Il vaudra mieux ainsi favoriser une action plus mécanique du lavage de mains avec un savon antiseptique et au mieux se désinfecter les mains avec un PHA après avoir changé une couche particulièrement.

Pour ce qui est de l’exposition au soleil suite à l’application de SHA (Solution Hydroalcoolique) : c’est la forte concentration d’alcool liée aux effets des UV qui vont augmenter le risque de brûlure. Vous verrez apparaître à long terme une tâche brune d’hyperpigmentation cutanée pouvant même rester quelques années.

Le gel hydroalcoolique peut prendre feu

Un flacon de gel ne peut s’enflammer que s’il est en contact avec une étincelle ou une flamme. En aucun cas un gel hydroalcoolique ne peut prendre feu dans une voiture même garée en plein soleil.

Quelles sont les substances toxiques dans un gel hydroalcoolique ?

Certains déplorent une plus grande absorption de Bisphénol A, par la peau due à l’alcool. Le Bisphénol A est aujourd’hui connu comme étant un perturbateur endocrinien pouvant être la cause de fausses-couches, cancer, affaiblissement du sperm tant sur la qualité que sur la quantité…

D’autres disent même que les gels hydroalcooliques contiennent du Bisphénol A.

Ces idées viennent d’une étude publiée en 2014 sur le site Plos One, un site de recueil de publications scientifiques, de rapports de recherches médicales…. Il a été testé entre autres, l’absorption par la peau et par la suite la passation dans le sang du Bisphénol A et du Bisphénol S.

Les tests prouvent en effet une absorption de BPA et BPS.

Le mode opératoire du test reste cependant à prendre avec recul : il s’agit de mettre une grosse quantité de gel hydro alcoolique étalée sur la main sans attendre qu’il sèche puis d’y coller un ticket de caisse (porteur de BPA ou BPS) pendant un certain temps.

Il est évident que personne dans son quotidien va garder un ticket de caisse collé sur sa main enduite de gel hydroalcoolique.

Cette étude nous encourage à bien laisser sécher nos mains avant de manipuler quelconques objets. Rappelons cependant qu’il reste la meilleure protection contre les virus tels que le coronavirus en ce moment.

Enfin, les PHA contenant plus de 90 % d’alcool ne sont pas forcément efficaces. En effet, l’alcool doit s’allier à l’eau pour dénaturer les protéines. Ne tombez donc pas dans l’excès !

Le réel danger reste dans la mauvaise utilisation du gel

On croit être protégé, mais il n’en est rien, si vous ne respectez pas strictement le mode opératoire pour vous désinfecter vos mains.

Les gels éliminent les germes là où on a appliqué ce dernier. Cela semble évident mais beaucoup n’utilisent pas correctement leur gel antibactérien. Il n’y a rien de plus risqué que de penser que nos mains sont désinfectées puis de porter ses mains au visage sereinement. Voilà pourquoi il existe des caissons pédagogiques formant à l’hygiène des mains comme celui d’Anios.

Ce qu’il faut retenir :

  • Le gel désinfecte mais ne nettoie pas : vos mains resteront souillées si vous ne les lavez pas au préalable.
  • Il ne faut pas désinfecter une plaie avec une solution ou un gel hydroalcoolique.
  • Tenir le gel hors de portée des enfants et surveiller à ce qu’ils ne jouent pas avec dans les lieux publics.
  • Ne pas appliquer de gel sur des mains mouillées ce qui en diminue drastiquement l’effet.
  • Bien laisser sécher ses mains à l’air libre avant de manipuler un objet ou un aliment.
  • Il restera toujours une fine couche d’alcool sur vos mains après séchage, attention aux UV.
  • Dans la vie quotidienne, préférez le lavage de mains au savon doux antiseptique.
  • Dans les établissements de santé, respectez les protocoles d’hygiène et utilisez un gel ou une solution hydroalcoolique. Hydratez-vous les mains avec une crème.

Le gel restera plus efficace qu’un lavage de mains pour éliminer bactéries et virus. L’antisepsie sera prolongée dans le temps puisque le gel hydroalcoolique élimine 99,99% des micro-organismes. Ils ont donc une très faible possibilité de proliférer sauf si vous entrez à nouveau en contact avec un surface contaminée.

La désinformation est un grand fléau dans le monde médical. Les études pourtant nombreuses ne sont pas compréhensibles par le commun des mortels. Une personne lambda obtiendra une information souvent par les réseaux sociaux ou par les médias, elle n’ira pas vérifier l’exactitude des données et propagera à son tour ce qu’elle en a retenue. Seulement voilà, plus l’article interpelle plus il a de chance d’être partagé. Nous vous invitons donc à garder un oeil critique sur ce que vous lisez !

Sources :
Un rapport sur les Bad Buzz concernant le gel hydroalcoolique le site des professionnels de la promotion de l’hygiène dans le milieu des soins.
Une campagne d’information et de prévention sur l’hygiène des mains dans les établissements de santé sur le site de la solidarité santé du gouvernement.