comment éliminer les dasri
liés au covid19 ?

Les déchets liés à l’épidémie de Covid-19, vaccins et produits d’hygiène, ont engendré une surproduction de DASRI (Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux). On estime à au moins 10% l’augmentation des DASRI uniquement liée aux produits Covid.
Les DASRI nécessitent d’être jetés dans des contenants spécifiques qui permettent d’en faciliter la récolte et l’élimination. Celle-ci doit être réalisée par des organismes compétents.

dasri covid dechets infection

Les DASRI en surproduction

La crise sanitaire mondiale liée au coronavirus SARS-COV2 a entraîné une augmentation des déchets infectieux dans les milieux professionnels. Alors qu’elles ont été pendant longtemps des lieux de collecte, les pharmacies font désormais partie des gros producteurs de DASRI, en raison des tests COVID (rhinopharyngés, sérologiques, PCR et autotests). Les déchets liés aux vaccins sont également importants, d’autant plus que les aiguilles utilisées représentent un haut risque de contamination. Ils ne peuvent pas être éliminés de façon classique. Les incinérateurs d’élimination ont également dus tourner à plein régime. Les produits qui engendrent cette surproduction sont les aiguilles liées aux vaccins, les différents tests et les produits utilisés dans le cadre du respect des gestes barrières : les masques de protection et les gants à usage unique. Au delà de la surproduction en soi, les organismes en lien avec les DASRI doivent également faire avec une disparité spatiale de l’épidémie, tous les territoires ne sont pas affectés au même moment et avec la même intensité. Sur les zones les plus touchées avec le plus de prise en charge de patients infectés, le coronavirus a pu entraîner une surproduction allant jusqu’à 60% de déchets DASRI supplémentaires. Certains prestataires dans des hôpitaux spécialisés Covid ont dû multiplier par 5 le nombre de récoltes, notamment dans les services de réanimation

Il faut toujours utiliser un contenant spécifique pour les DASRI en fonction du type de déchets, il en existe quatre types :

  • les déchets anatomiques humains
  • les déchets présentant un risque de contact avec micro-organismes
  • les déchets anatomiques humains
  • les dispositifs de soin ou d’objets souillés par du sang ou du liquide biologique

On peut également différencier les déchets solides à jeter dans des contenants rigides des déchets mous qui doivent être jetés dans un sac DASRI de 20,50,100..litres.

Comment éliminer les DASRI liés au Covid ?

Les DASRI liés au Covid entraînent une hausse de la production de déchets qui est difficile à gérer pour les organismes chargés de la récolte et de l’élimination tels que DASTRI. Un bon tri en amont permet une meilleure gestion des déchets et de leur élimination.

Les aiguilles liées au vaccin

Les aiguilles utilisées dans le cadre du vaccin contre le covid-19 doivent être jetées dans une boîte à aiguilles Sanibox ou un autre modèle de boîte à aiguille. Les collecteurs d’aiguille rigides avec obturateur empêchent que le personnel soignant et les personnes chargées de la collecte ne se piquent avec des aiguilles contaminées.

Les autopiqueurs des tests sérologiques

Les autopiqueurs et lancettes pour les prélèvements sanguins relatifs aux tests sérologiques avec perforants doivent être jetés dans des collecteurs à aiguille. Ces accessoires médicaux sont directement en contact avec du sang humain. Ils présentent les mêmes risques que les aiguilles contaminées ou autres éléments de perfusion et d’injection.

Les déchets de tests rhinopharyngés et autotests

Les tests rhinopharyngés et autotests nasaux entrent en contact avec la muqueuse du nez. Ils nécessitent une élimination précise et doivent être placés dans des contenants spéciaux lorsqu’ils sont utilisés en pharmacie. Pour les autotests réalisés par des particuliers à leur domicile, l’ensemble du matériel nécessaire à la réalisation d’un test covid doit être mis dans un contenant DASRI de pharmacie dédié à la collecte. Le matériel de diagnostic doit être jeté dans des conteneurs cartons DASRI qui servent également à la récolte des déchets liés à la collecte de particuliers diabétiques en autotest à domicile par exemple. Les tests réalisés directement en pharmacie ou dans un centre de dépistage doivent être triés de la même manière.

Une infographie répertorie les diverses solutions d’élimination.

 Ce qu’il faut retenir

 
  • La production de DASRI a fortement augmenté en raison des déchets liés aux vaccins contre le coronavirus et à la protection contre le virus.
  • Les déchets COVID doivent être séparés en fonction qu’il s’agisse de seringues, de déchets à contact corporel ou de déchets de protection.
  • Les DASRI ne peuvent être éliminés que par des organismes certifiés.

Une fois récoltés, les DASRI doivent être éliminés de façon précautionneuse, sans entrer en contact avec le personnel chargé de leur élimination et par un organisme certifié tel DASTRI. En ce qui concerne les masques de protection FFP2 et chirurgicaux, ceux-ci doivent être éliminés en tant que DASRI en milieu médical et en tant que déchets domestiques par les particuliers.

Retour haut de page