Comment lire un tensiomètre électronique ?

Vous avez suivi nos conseils et avez opté pour un tensiomètre bras ou poignet ? Vous êtes incollable sur comment et quand prendre sa tension artérielle ? A présent, il est temps d’apprendre à interpréter les chiffres qui apparaissent sur l’écran de votre appareil électronique.

Comment lire un tensiomètre électronique ? Grâce à notre article ci-dessous, les différents chiffres de cet appareil n’auront plus de secret pour vous !

tensiomètre électronique

Quels chiffres s’affichent sur l’écran ?

L’écran d’un tensiomètre poignet ou bras se compose de 3 mesures :

  • Celle tout en haut « SYS » est la valeur de la tension systolique.
  • Celle du milieu, symbolisée par les lettres « DIA », indique la tension diastolique.
  • Celle du bas, généralement plus petite que les deux premières, affiche la fréquence cardiaque. Elle est repérable, sur la plupart des tensiomètres, par un coeur ou bien par les lettres « PUL » (pour « pulsations cardiaques »).

Les pressions systoliques et diastoliques sont exprimées en millimètre de mercure : « mmHg » et la mesure du pouls comptabilise le nombre de battements par minute.

Comment interpréter les chiffres de la pression systolique ?

La tension systolique correspond à la pression de la systole. En d’autres termes, il s’agit de la pression maximale dans les artères lorsque le coeur se contracte.

La pression systolique doit idéalement être très légèrement inférieure à 120 ou comprise entre 120 et 129. Entre 130 et 139, on parle de tension normale haute. L’hypertension commence à partir de 140. Elle est légère entre 140 et 159, modérée entre 160 et 179 et élevée si elle est supérieure à 180.

A l’inverse, un sujet dont la tension systolique est inférieure à 100 souffre d’hypotension.

homme prenant sa tension avec un tensiomètre électronique

Comment comprendre les chiffres de la pression diastolique ?

La valeur centrale de l’écran des tensiomètres, c’est la pression diastolique. De quoi s’agit-il ? De la diastole, la décontraction du cœur. Autrement dit, de la pression artérielle lorsque le cœur se relâche et que les artères retrouvent leur taille initiale le temps qu’un nouveau flux sanguin arrive.

Le tension diastolique doit être inférieure à 90. En effet, le seuil d’hypertension se situe à 90. On parle d’hypertension modérée à partir de 100 et élevée pour une valeur supérieure à 110.

En-dessous de 70, on commence à parler d’hypotension.

Comment lire la valeur du pouls ?

Le pouls correspond à la fréquence cardiaque, c’est-à-dire au nombre de battements du cœur par minute. Le tensiomètre permet de mesurer le rythme cardiaque avec l’artère humérale ou avec l’artère radiale.
Le coeur bat habituellement entre 50 et 100 fois par minute. Ces chiffres varient en revanche si la personne est malade, stressée ou en plein effort.

Comment interpréter ces différentes valeurs ?

Avant toute chose, sachez que les médecins convertissent les valeurs systolique et diastolique en centimètres de mercure. Ainsi, pour 120 mmHg / 80mmHg, ils diront « 12/8 ».
Comme vu ci-dessus, un sujet souffre d’hypertension lorsque sa tension atteint 140/90. Ce seuil a été fixé par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Toutefois, plusieurs facteurs doivent être pris en compte : l’âge, la fatigue, une grossesse en cours, une maladie (diabète, insuffisance rénale…) et, de manière générale, l’état de santé global de la personne.

Il est conseillé de prendre régulièrement sa tension et important de comprendre les différents chiffres qui s’affichent. Par contre, toujours bien garder à l’esprit que seul un médecin est en mesure d’interpréter les chiffres de la tension artérielle. En effet, lui seul peut réaliser un diagnostic fiable et prescrire le traitement adapté.

Déchiffrer les différents indicateurs qui apparaissent à l’écran

De nombreux tensiomètres facilitent la lecture de la tension artérielle.

Ainsi, une échelle graduée (normale, hypertension niveau 1, 2 ou 3) ou colorielle (vert, jaune, orange, rouge) aide à savoir si la tension est normale, faible ou élevée. Les résultats sont donc interprétables en un seul coup d’oeil !

En outre, un symbole peut apparaître en cas de pulsations cardiaques irrégulières. Il s’agit de pulsations dont la fréquence est inférieure ou supérieure de 25% par rapport à la moyenne détectée lorsque le tensiomètre mesure les tensions systolique et diastolique. Il convient de consulter alors au plus vite son médecin.

De plus, des indicateurs tels qu’un symbole de mauvais positionnement du brassard (pour le modèle bras) ou de mouvement durant la mesure, permettent d’accompagner le sujet dans la prise de sa tension.

Quoi qu’il en soit, la tension doit toujours être encadrée par un professionnel de santé.

 Ce qu’il faut retenir

  • Lire la tension sur un tensiomètre électronique est facile.
  • 3 chiffres s’affichent : la tension systolique, la tension diastolique et le pouls.
  • Les tensions systolique et diastolique sont exprimées en millimètre de mercure : « mmHg ». Le pouls correspond au nombre de battements cardiaques par minute.
  • Des indicateurs peuvent aider à bien prendre sa tension et à mieux interpréter les valeurs.
  • La tension artérielle doit être encadrée par un médecin.
Conclusion : contrôler sa tension régulièrement est important pour diagnostiquer au plus tôt l’hypertension artérielle. Pour ce faire, il est nécessaire de bien comprendre à quoi correspondent les différents chiffres qui apparaissent sur l’écran du tensiomètre. Cependant, il est primordial que l’automesure de la tension soit encadrée par un médecin.
Retour haut de page