Autotest positif au Covid-19 : quelle est la marche à suivre ?

Le variant Omicron, très contagieux, a entraîné une hausse importante des contaminations au Covid-19. Face à la flambée de l’épidémie et la saturation des dépistages dans les pharmacies, les Français se sont rués sur les autotests. Vendus en pharmacie depuis avril 2021, ces produits sont désormais également en vente (pour une durée limitée fixée au 31 janvier 2022) dans les supermarchés et sur les sites de e-commerce.

Comment interpréter les résultats d’un autotest antigénique ? Que faire en cas d’autotest positif ? Nos explications ci-dessous.

autotest covid positif

L'autotest Covid

L’autotest antigénique permet la détection qualitative de la protéine de nucléocapside du SARS-CoV-2, au travers d’un prélèvement nasal. Ce test, qui se réalise à domicile (pas besoin d’être assisté par un professionnel de santé), est simple à utiliser et affiche le résultat en 15 minutes seulement. Il facilite donc le dépistage du grand public à une infection au Covid-19. Un autotest se compose d’un écouvillon, d’un tube d’extraction d’échantillon et d’une carte de test. Cette dernière permet une interprétation aisée des résultats.

Comment interpréter les résultats d'un autotest antigénique ?

La carte de test, aussi appelée « cassette » sur certains autotests, se compose de deux éléments. Une zone de charge repérable par la lettre « S » et une zone de test et de contrôle dotée des lettres « T » et « C ».
Une fois le prélèvement nasal effectué avec l’écouvillon, ce dernier doit être plongé dans le tube d’extraction contenant une solution liquide. Après avoir attendu quelques minutes, il faut verser 3 gouttes dans la zone de charge.

Le résultat du test s’affiche alors. Il est négatif si le trait coloré n’est présent que sur la bande de contrôle C, et positif si deux traits se forment : l’un sur la bande de test T et le deuxième sur la bande C. Si la ligne T est à peine visible, le test est malgré tout positif. Au contraire, si aucun trait n’apparait, le test n’est pas valide et il faut le refaire.

test antigénique positif

Autotest Covid positif : que faire ?​

Deux traits sont apparus dans la zone de résultats de l’autotest antigénique : vous êtes alors positif au Covid-19.

Que faire dans ce cas-là ?

  • Contacter un professionnel de santé afin de réaliser au plus vite un test RT-PCR. Cela va permettre de confirmer (ou contredire) le diagnostic. Les résultats sont connus sous 24H.
    Si le RT-PCR est lui aussi positif, vous recevrez un SMS ou un appel téléphonique de l’Assurance Maladie informant de votre positivité. Il vous faudra ensuite déterminer vos personnes contacts (avec lesquelles les mesures sanitaires n’ont pas été respectées dans les 7 jours précédant le prélèvement si vous n’avez pas de symptômes, sinon dans les dernières 48H avant l’apparition des symptômes). Cela se fera avec l’aide d’un enquêteur sanitaire de l’Assurance Maladie. Si vous avez besoin d’un arrêt de travail, vous pourrez en faire la demande sur le site Ameli.
    Si vous avez un schéma vaccinal complet (ou pour un enfant de moins de 12 ans), vous devrez vous isoler strictement et réaliser un nouveau test antigénique ou RT-PCR le 5° jour après la date du début des symptômes ou du prélèvement positif. Un test négatif avec l’absence de symptômes met fin à votre isolement. En revanche, s’il est négatif, vous devez poursuivre votre isolement encore 48H. Il ne sera pas nécessaire de réaliser un nouveau test ensuite.
    Dans le cas où vous n’êtes pas vacciné ou n’avez pas un schéma vaccinal complet, le test de contrôle devra se faire le 7° jour. S’il est positif, votre isolement devra se poursuivre encore 72H.
    Dans tous les cas, si vous avez encore de la fièvre à la fin de votre isolement, il conviendra d’attendre 48H après la disparition de la fièvre pour mettre fin à l’isolement.
  • En attendant les résultats du test RT-PCR, il est indispensable de s’isoler, de porter un masque au sein de votre foyer et de respecter la distanciation sociale et les gestes barrières. Vous devez également informer vos cas contacts de votre test antigénique positif.
  • Si des difficultés respiratoires apparaissent, appelez immédiatement le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes). En cas de maux de tête ou de fièvre, vous pouvez prendre du paracétamol.

Cependant, si votre test est négatif, cela ne garantit pas que vous n’êtes pas porteur du Sars-CoV-2. Les autotests antigéniques ne sont en effet pas fiables à 100% et il arrive que le virus ne soit pas détecté sur un sujet qui en est pourtant porteur. Le taux de sensibilité varie d’un autotest à un autre et il est ainsi recommandé de se tourner vers un autotest présentant au minimum 75% de sensibilité. De plus, un autotest peut être faussé s’il a été mal réalisé, s’il est périmé ou a été mal conservé. C’est pourquoi, si votre autotest s’est révélé négatif, vous devez malgré tout respecter les gestes barrières.

Contre le Covid-19 : la protection sanitaire indispensable

Rappelons les gestes barrières à respecter pour freiner l’épidémie de Covid-19 :

  • Maintenir une distance de sécurité avec son entourage (au moins 1 m).
  • Porter un masque dès que possible (masque respiratoire FFP2 ou masque de protection chirurgical).
  • Se laver les mains très régulièrement avec de l’eau et du savon ou avec une solution hydroalcoolique liquide.
  • Aérer régulièrement, surtout en présence de plusieurs personnes.
  • Éternuer dans son coude, utiliser un mouchoir à usage unique.
  • Éviter les embrassades.

 Ce qu’il faut retenir

  • L’autotest antigénique par prélèvement nasal permet de détecter une infection au SARS-CoV-2 (Covid-19).
  • Il est à effectuer soi-même, à son domicile.
  • En cas d’autotest positif, réaliser au plus vite un test RT-PCR.
  • Si le test RT-PCR est lui aussi positif, s’isoler et suivre les consignes transmises par l’Assurance Maladie.
  • Quoi qu’il en soit : toujours respecter les gestes barrières.
Conclusion : l’autotest antigénique est simple à utiliser et donne les résultats rapidement. Un auto test antigénique positif doit être suivi d’un test RT-PCR pour confirmer le diagnostic. S’il est négatif, les gestes barrières doivent néanmoins être respectés.
Retour haut de page