Masque de protection : 9 erreurs à ne pas faire

Masques réutilisables, masques chirurgicaux et masques de type FFP2 font désormais partie du quotidien de milliers de Français, tant au travail que dans la vie privée. Pourtant, de nombreuses personnes continuent de faire des erreurs relatives à l’utilisation et au port du masque. Medisafe vous indique 10 erreurs à éviter.

port du masque erreur

Garder son masque
plus de 4 heures

Les filtres des masques jetables et réutilisables ne sont pas éternels. La plupart ont une durée de vie de 4 heures. Passé ce délai, la filtration diminue. Il est recommandé de se débarrasser de son masque jetable passé 4 heures pour en prendre un nouveau. Il existe parfois une faible variation de la durée du filtre qui est indiquée sur l’emballage du masque.

Concernant les masques réutilisables, l’AFNOR (Association Française de NORmalisation) conseille également de ne pas les garder plus de 4 heures. Passé ce délai il faut mettre sa protection dans un emballage plastique si possible, et le laver dés que possible à 60° pendant au moins 30 minutes.

Mal positionner son masque :

Les masques de protection à lanière et à élastique sont conçus pour coller au plus près du visage et ainsi minimiser le plus que possible les risques de passage de gouttelettes, postillons ou autres aérosols contagieux. Pourtant, il n’est pas rare de croiser des gens qui portent leur masque sous le nez ou sous le menton, cette façon de porter le masque diminue drastiquement le niveau d’efficacité du masque, voir le rend inutile. Cette approche est donc à bannir totalement. De plus, si la face extérieure du masque est contaminée, il existe un risque de diffuser le virus sur la peau en le manipulant.

La plupart des masques, dont le masque chirurgical type II, sont munis d’une petite barrette qu’il faut adapter parfaitement pour qu’elle colle au plus près du visage. Cette adaptation de la barrette nasale est le seul moment ou le masque doit être manipulé par la main, hormis lors de son installation et de son jet. L’adaptation du masque à la forme de visage est primordiale pour assurer une bonne protection.

Négliger les gestes barrières

Porter un masque n’offre pas une protection absolue. Beaucoup ont tendance à négliger les autres gestes barrières (lavage et désinfection des mains, distanciation sociale, élimination régulière des déchets, ne pas se serrer la main…) dés lors qu’ils portent un masque. Or, le port du masque de protection s’inclue dans une démarche globale regroupant l’ensemble des gestes barrières afin de limiter les risques de contamination au covid-19, tant pour soi que pour les autres.

Porter un masque humidifié

À partir du moment ou un masque a été en contact avec un liquide et devient trop humidifié, la filtration du masque devient quasi-inefficace. Bien évidemment cela est valable pour toute projection de liquide pouvant entrer en contact avec le masque, mais également pour l’effet de la transpiration. Une fois un masque chirurgical ou un masque FFP2 humidifié, il faut le jeter immédiatement. Concernant un masque réutilisable, il est conseillé de le laisser sécher 48 heures avant de le laver à la machine à 60°c.

Vaporiser du gel hydroalcoolique sur son masque

L’idée pourrait sembler bonne sur le papier, mais en réalité elle représente surtout un danger. La composition agressive d’une solution hydroalcoolique nettoie le masque pour quelques temps, mais elle détruit surtout le filtre. Passé un court délai, la capacité de filtration du masque s’en voit fortement diminuée par le caractère agressif du gel hydroalcoolique.

Laisser traîner son masque

Beaucoup de gens ont tendance à laisser traîner leur masque n’importe ou lorsqu’ils l’enlèvent, sur une table, un meuble, un bureau… Il n’y a pas plus mauvais réflexe à avoir. En effet, la face extérieure du masque peut être contaminée par le virus. Poser un masque contaminé sur une surface quelconque au lieu de le jeter reviendrait ainsi à contaminer la surface. De même, mettre son masque dans la poche de son pantalon, sa veste ou son manteau est une erreur grave, puisque si le masque est contaminé par le virus Covid-19, il le diffusera sur les surfaces textiles touchées. L’attraper devient alors un risque pour son utilisateur.

Il est bon de rappeler qu’un masque de protection, hors masque réutilisable, doit être jeté dés qu’il est enlevé. Pour jeter correctement son masque, il est recommandé de le mettre dans un sac poubelle hermétique avant de le mettre dans un bac à ordure collectif.

Mal manipuler son masque

C’est une erreur fréquente qui rend le port du masque quasi-inutile. Une fois mis en place, la manipulation du masque de protection doit se faire uniquement par les élastiques lanières. Il s’agit de la surface la plus sûre. Il ne faut surtout pas manipuler son masque en l’attrapant par la face extérieure.

Il est bon de rappeler qu’avant d’enfiler un masque ou après l’avoir jeté, il est nécessaire de se laver les mains avec un savon désinfectant ou du gel hydroalcoolique.

Négliger le port du masque
en extérieur

La lassitude pousse les gens à moins porter le masque en extérieur. Or, l’idée qu’en extérieur la diffusion du virus est ralentie n’est pas tout à fait vraie. Le coronavirus SARS-COV2 peut se diffuser en extérieur, il y est seulement ralenti par l’espacement plus important entre les gens et la diminution de zones touchées et manipulées par plusieurs personnes. Ainsi, il ne faut pas minimiser le caractère protecteur du masque en extérieur. Pour rappel, le port du masque obligatoire dans des zone extérieures est encadré par les préfets et maires, ainsi il n’est obligatoire que dans des zones ou villes signalées. Le non port du masque dans une zone ou il est obligatoire est condamnable d’une amende de 135 euros.

Porter un masque inadapté

Il existe des masques de tous les types et de toutes les tailles. Le gouvernement n’autorise que le port de masques de type II chirurgicaux, les masques FFP2 (ou équivalents KN95 et N95) ainsi que les masques réutilisables conformes aux réglementations de l’AFNOR.

Le port d’un masque de protection adéquat est nécessaire afin que l’effet barrière du masque soit optimal. Beaucoup font l’erreur de faire porter à des enfants des masques pour adultes, or la protection s’en retrouve drastiquement diminuée puisque les interstices deviennent importants et augmentent le risque de contamination. Un masque chirurgical enfant est donc nécessaire pour correctement protéger un enfant.

Les utilisateurs de masques réutilisables doivent quant à eux parfaitement laver et désinfecter leur masque entre chaque utilisation. 

 Ce qu’il faut retenir

 
  • Un masque de protection individuelle ne doit jamais être manipulé hors de son installation. Le seul moment ou il doit être touché est lors de sa mise en place et de son retrait.
  • une fois retiré le masque doit être jeté.
  • Toute trace d’humidité ou de matière liquide sur le masque nécessite l’utilisation d ‘un nouveau masque.
  • Un masque n’est efficace que s’il est de taille adaptée à son porteur. 
  • Le port du masque ne remplace pas les gestes barrières, il est complémentaire

Le port du masque est l’une des principales mesures de protection contre la contamination à la covid-19. Il est important de ne pas négliger son importance, au même titre que celle des gestes barrières. Le respect des réglementations de lutte contre la propagation du virus concerne le monde du travail comme les espaces grand public. 

Retour haut de page