L'oxymètre de pouls pour surveiller la COVID-19

L’oxymètre de pouls est de plus en plus utilisé pour surveiller l’état des patients touchés par le coronavirus SARS-CoV-2. Ce petit instrument médical permet d’évaluer facilement et en temps réel l’évolution de la maladie. Les personnels médicaux évaluent la gravité et l’évolution de l’état de santé d’une personne atteinte de COVID-19 grâce à un oxymètre de pouls notamment. L’un des principaux atouts de l’oxymètre de pouls est qu’il permet d’anticiper une aggravation des symptômes.

oxymètre de pouls

L'oxymètre et la COVID-19

Face à la COVID-19, l’oxymètre de pouls permet de repérer une détérioration de l’état général du patient, traduite par la baisse de la saturation pulsée en oxygène dans le sang (SPO2). Cette baisse de la SPO2 peut s’analyser avant même que le patient ne ressente les premiers symptômes de détresse respiratoire, de fièvre, de perte d’appétit… On parle d’hypoxie lorsque le taux d’oxygène a diminué drastiquement sans se traduire forcément par des symptômes identifiables. L’oxymètre s’avère un excellent outil de suivi des patients contaminés à la Covid-19.

Plus le taux saturation de l’oxygène pulsée SPO2 est bas, plus les contrôles via saturomètre devront être fréquents. La bonne oxygénation du sang est un facteur vital.

Un taux normal de saturation de l’oxygène dans le sang est compris entre 95 et 100%. Dés-lors que le taux de la SPO2 passe sous le seuil des 95%, il est conseillé de consulter un médecin et de veiller attentivement à ce que le taux ne continue pas de chuter. Si le taux d’oxygène pulsée dans le sang passe sous les 90%, une hospitalisation en urgence est nécessaire avec masque respiratoire ou lunette O2. En-dessous de 90% de SPO2, le suivi doit être constant.

En parallèle, la mesure du pouls indiquée en bpm par l’oxymètre permet de détecter une variation du rythme cardiaque. Selon une étude de l’université de Stanford en Californie, la variation du rythme cardiaque pourrait subvenir quelques jours avant l’arrivée des premiers symptômes du SARS-CoV-2. Un particulier utilisant fréquemment un oxymètre de pouls pourrait ainsi anticiper une contamination à la COVID-19.

Certains oxymètres affichent la fréquence cardiaque sous forme d’onde, cette fonction permet de déterminer avec davantage de clarté une variation suspecte du rythme cardiaque.

L’oxymètre fait partie du matériel de diagnostic à bas prix. Les particuliers peuvent donc s’en servir dés-lors qu’ils suspectent une infection à la COVID-19. En prenant les mesures d’oxygénation du sang et le pouls deux fois par jour, l’utilisateur peut anticiper un changement de son état et ainsi détecter une forme pré-symptomatique du virus. En cas de contamination vérifiée par un test RT-CPR, l’utilisateur peut vérifier avec davantage de fréquence son rythme cardiaque et son oxygénation sanguine afin de suivre l’évolution de son état, puisque la variation de ces données arrive généralement avant l’évolution des symptômes de la maladie.

Le saturomètre possède des limites qui sont « comment ? » et dans quel environnement sont prises les mesures. Ainsi, pour utiliser au mieux un oxymètre de doigt, il ne faut pas porter de vernis à ongles, la lumière ambiante ne doit pas être trop importante et le porteur de l’oxymètre de pouls doit rester immobile.

Comment fonctionne
un oxymètre de pouls ?

L’oxymètre de pouls, aussi appelé saturomètre, est un appareil pratique et simple à déchiffrer qui indique deux données : le pouls en battement par minute (bpm) et la saturation d’oxygène dans le sang SPO2. L’oxymètre possède un capteur et il se fixe autour d’un doigt (l’index de préférence). L’oxymètre fonctionne en confrontant deux lumières, une lumière rouge et une lumière infrarouge, selon le principe d’absorbance. Un capteur situé à l’intérieur de l’oxymètre permet de déterminer la quantité de lumière ayant traversé les tissus et faisceaux sanguins. La quantité de lumière absorbée par l’hémoglobine permet ensuite de quantifier le taux d’oxygène dans le sang selon la loi de Beer-Lambert. L’oxymètre de pouls permet également de déterminer la fréquence cardiaque.

Pour un oxymètre non déporté, les données sont affichées en temps réel sur l’écran de l’appareil. Un oxymètre professionnel déporté possède une station de monitoring reliée au capteur de mesure par câble. Pour davantage de détails concernant l’utilisation d’un oxymètre de pouls, veuillez consulter notre article : « Comment fonctionne un oxymètre de pouls ?« .

 Ce qu’il faut retenir

 
  •  L’oxymètre de pouls permet de mesurer le taux de saturation du sang en oxygène ainsi que la fréquence cardiaque.
  • La fréquence cardiaque est exprimée en bpm tandis que le taux de saturation du sang en oxygène est exprimé en pourcentage de SPO2.
  • L’oxymètre de pouls permet de surveiller l’état d’un patient atteint de la COVID-19. L’oxymètre permet d’anticiper une détérioration de l’état du patient qui est souvent précédée par une baisse de l’oxygénation du sang.
  • En contrôlant la fréquence cardiaque, un oxymètre permet de détecter une variation de la fréquence cardiaque qui peut s’avérer être un indice sur une éventuelle contamination à la COVID-19.
  • L’oxymètre est un appareil simple d’usage et bon marché qui peut s’avérer utile dans de nombreuses situations.

Tout le monde peut s’acheter un oxymètre et s’en servir comme d’un appareil de prévention face au coronavirus COVID-19. L’utilisation d’un tel appareil n’est pas réservée qu’aux professionnels de santé.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :
Retour haut de page