Masque FFP2 avec graphène : quel danger ? comment les reconnaître ?

En juin dernier, Santé Publique France a rappelé 17 millions de masques FFP2 distribués principalement dans les services hospitaliers au paroxysme de la crise sanitaire liée au coronavirus Covid-19, lorsque le système socio-médical français faisait face à une pénurie de masques de protection servant à limiter les contaminations aériennes. Les masques toxiques rappelés par les autorités possédaient du graphène, une substance qui pourrait inclure des risques pour les voies respiratoires.

Pourquoi certains masques ont été rappelés ?

Les Canadiens ont été les premiers à lancer l’alerte en constatant de nombreux problèmes d’irritation et de respiration chez les personnes portant des masques contenant du graphène dans leur composition. Santé Canada décide alors de rappeler l’ensemble des masques FFP2 en graphène. Des ONG spécialistes de la santé avertissent à ce moment là les pays européens des risques supposés par le port de masques avec graphène, dont la plupart ont été fabriqués par la société chinoise Shandong Shengquan New Materials, qui a distribué environ 600 millions de masque en Europe.

Quelques jours plus tard, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) demandait de ne plus utiliser ces masques en France et quelques jours plus tard Santé Publique France rappelait ces masques.

La plupart des masques contenant du graphène avaient été distribués aux hôpitaux français au plus fort de la pénurie de masque et ont été facilement rappelés.

Qu'est-ce que le graphène ?

Le graphène est une nano particule possédant des propriétés hors paires en termes de résistance, de légèreté et extrêmement conducteur. Ce matériau est généralement utilisé dans l’industrie électronique et possède donc des normes propres à une utilisation auprès de matériaux électroniques, non pas à une utilisation en tant que protection médicale. S’il a été utilisé pour la confection de masque, c’est en raison de ses propriétés virucides. Cependant aucune étude ni évaluation n’a permis de savoir si le graphène possède des effets néfastes pour la santé en étant placé à proximité des voies respiratoires (bouche et nez), mais une toxicité pulmonaire précoce est suspectée par certains suite à l’inhalation de graphène. Les effets biocides des particules de graphène auraient pu interdire son utilisation dés le départ. Seulement l’activité biocide n’était pas mentionnée sur les emballages de ces masques, contrairement aux prérogatives européennes. La précipitation liée à la pénurie mondiale de masque de protection a empêché les autorités compétentes de réagir en temps voulu.

Comment savoir si son masque
possède du graphène ?

17 millions de masque FFP2 contenant du graphène ont été distribué en France par l’État, soit 28% du stock initial de masques de protection contenant le produit biocide. On peut tout de même considérer que certains revendeurs commercialisent toujours des masques avec graphène.

Des listes de lots de masque à la vente contenant du graphène et commercialisés pour le grand public sont mentionnées sur le site Rappel Conso. Le risque zéro n’existe pas, il est donc nécessaire pour tout un chacun de vérifier son stock de masque afin de s’assurer de ne pas mettre sa santé en danger.

L’emballage (boîte et emballage individuel) de masques graphène possède une mention « Biomass Graphene » qui permet d’identifier rapidement la dangerosité de son matériel hygiénique contenant des particules néfastes. À noter que la confection de masque avec du graphène ne concerne que des masques FFP2 blancs, dont certains avec la dénomination KN95. Le masque noir ou de couleur ainsi que les masques chirurgicaux type 2 ne sont pas concernés.

 Ce qu’il faut retenir

  • 17 millions de masques FFP2 contenant du graphène ont été rappelés
  • La plupart des masques avec graphène ont été distribués au plus fort de la pénurie de masque aux soignants français.
  • Les lots rappelés sont à consulter sur le site Rappel Conso.
  • Le graphène est une nano particule qui est susceptible d’entraîner une difficulté respiratoire.

Les masques avec graphène possédent la mention « Biomass Graphene ». Si vous en possédez chez vous, il est bon de ne pas les utiliser et de favoriser des masques FFP2 sans graphène. 60,5 millions de masques à marquage CE avec graphène pourraient avoir été distribués.

Retour haut de page