Catégories articles

Comment gérer les allergies de l’été ?

Les allergies ont tendance à survenir durant la période hivernale, mais l’été peut également réserver quelques mauvaises surprises. Soleil, pollens, piqures d’insectes, un traitement médical particulier, etc., les facteurs causaux diffèrent les uns des autres. En général, les allergies de l’été s’avèrent bénignes. Mais il vaut mieux connaître les meilleurs remèdes pour vite soulager les désagréments qu’elles provoquent. Voici nos conseils !

Les différentes allergies de l’été

Le rhume des foins

Le rhume de foins, également appelé rhinite allergique ou allergie aux pollens, sévit plutôt au printemps. Mais puisque la saison des moissons se tient généralement en début de l’été, vous pouvez toujours l’attraper durant cette période. Les pollens de graminées comme le blé, l’avoine, le maïs et l’orge pèsent dans l’air. Cela peut provoquer des réactions allergiques plus ou moins graves chez certains individus.

Par ailleurs, la saison des herbacées atteint son pic entre juillet et septembre, ce qui n’arrange pas la situation. Faites particulièrement attention à l’ambroisie, une plante allergisante bien redoutable. On la retrouve partout en France, à l’exception de la région Île-de-France et de la région du Nord.

En général, cette allergie de l’été se manifeste par le nez bouché ou un écoulement nasal, les yeux rouges qui démangent ou qui piquent, des éternuements et des irritations de la gorge.

Les allergies au soleil

soleil allergies

L’allergie au soleil ou Lucite Estivale Bénigne constitue naturellement une forme d’allergie saisonnière. Selon des études, 10 % des Français en souffriraient chaque été. Comme son nom l’indique, c’est une réaction tout à fait anodine qui disparaît spontanément au bout de quelques heures ou de quelques jours selon les cas. Mais elle s’accompagne de plaques inesthétiques et de démangeaisons insoutenables. Et à force de se gratter la peau, la victime risque de causer d’autres lésions. Une prise en charge précoce s’avère donc nécessaire.

En ce qui concerne les symptômes de l’allergie au soleil, nous pouvons mentionner les petits boutons en forme de plaques qui se forment après une exposition au soleil. Plus fréquentes chez les jeunes femmes de 15 à 35 ans, les lésions commencent souvent au niveau du buste avant de se répandre sur les avant-bras et les mains.

Les allergies aux piqûres d’insectes

Nous ne sommes pas les seuls à profiter du beau temps à l’arrivée de l’été, les insectes aussi ! Si certaines personnes résistent très bien à leurs piqures, d’autres n’ont pas cette chance. De même, si certaines piqures restent bénignes, d’autres s’avèrent dangereuses. Dans les pires des cas, les piqures d’insectes entrainent un choc anaphylactique, une réaction allergique grave susceptible de causer la mort.

Il faut particulièrement se méfier des hyménoptères tels que les abeilles, les frelons et les guêpes lors de vos sorties estivales en plein air. Leurs piqures, ou plutôt leurs venins, provoquent une douleur intense et insupportable. La victime peut même développer un malaise, transpirer abondamment et/ou éprouver des difficultés à respirer.

Les médicaments photosensibilisants

Les médicaments dits photosensibilisants provoquent une réaction allergique lorsque le patient s’expose au soleil. La liste est très longue, mais nous pouvons notamment citer les antibiotiques, les antidépresseurs, les antiacides, les antifongiques par voie orale, les antipaludéens, les anxiolytiques et les médicaments de chimiothérapie. Pour être sûr, vérifiez dans la notice si le médicament présente un risque de réaction photo-allergique ou non. Vous trouverez cette information dans la section « Mises en garde » ou « Effets indésirables ».

Après une exposition au soleil, la victime peut souffrir d’une éruption cutanée en forme de plaques rouges et/ou des petits boutons. Le symptôme peut s’apparenter à un coup de soleil avec de fortes démangeaisons. Dans certains cas, la zone lésée peut virer au bleu ou au brun.

Comment combattre ces allergies de l’été ?

Soulager le rhume des foins

En cas d’allergies aux pollens, rendez-vous vite en pharmacie. Le pharmacien vous suggérera un antihistaminique par voie orale, sous forme de collyre antiallergique ou en pulvérisation nasale. Un décongestionnant et un médicament anti-inflammatoire peuvent aussi être administrés en fonction des symptômes. Évitez l’allergène dans la mesure du possible.

rhume des foins allergies

Soigner les allergies au soleil

Si vous avez la peau sensible ou si vous avez déjà été victime d’une réaction allergique au soleil, prenez les mesures nécessaires avant de vous exposer, surtout entre 11 h et 16 h. Quand l’été arrive à grands pas, consommez des compléments alimentaires à base de carotène et de sélénium pour stimuler la pigmentation de la peau. Vous pouvez également en prendre au terme des vacances à la plage. Pensez à appliquer un écran solaire spécialement conçu pour prévenir la Lucite Estivale Bénigne. Pour soulager l’éruption cutanée, utilisez un spray ou une crème apaisante.

Calmer les piqûres d’insectes

Tout dépend de l’insecte qui a piqué et des symptômes. S’il s’agit d’une petite piqure de fourmi ou de taon, l’application d’un produit apaisant peut suffire. Mais dans le cas d’une douloureuse piqure d’abeille, de frelon ou de guêpe, il faut vite retirer le dard à l’aide d’une pince à épiler et désinfecter la morsure. La victime doit rester calme, car un afflux sanguin élevé accélère la propagation du venin dans l’organisme. En cas de malaise et/ou de problèmes respiratoires, consultez rapidement un médecin.

Soulager les allergies causées par des médicaments photosensibilisants

Si vous suivez un traitement juste avant ou durant l’été, assurez-vous qu’aucun de vos médicaments n’est photosensibilisant. Autrement, évitez tout simplement de vous exposer au soleil ou aux UV artificiels. Sinon, vous risquez de devoir arrêter le traitement le temps que l’éruption cutanée soit totalement guérie.

Les autres allergies de l’été

Durant l’été, certaines personnes peuvent développer des allergies aux fruits exotiques comme le kiwi, la banane, la mangue, la papaye, etc. Cela peut se traduire par une éruption d’urticaire ou des œdèmes faciaux. Les nouveaux procédés de fabrication de l’industrie agroalimentaire sont parfois en cause. Pour prévenir les allergies chez les nourrissons,  évitez de diversifier leur alimentation de façon précoce en incluant des fruits exotiques ou des produits contenant des fruits exotiques.

plantes toxiques

Le saviez-vous ? Les cosmétiques provoquent aussi des réactions allergiques chez près de 20 % de la population. Certaines molécules deviennent allergènes une fois en contact avec la peau. L’utilisation d’un produit non adapté au type de peau présente également un risque. Irritation, dermite allergique, boutons, eczéma, les symptômes varient d’un cas à l’autre. Le meilleur remède est de bannir le produit allergène et d’appliquer une crème apaisante pour soulager la douleur et les démangeaisons.

Conclusion

Comme les autres saisons, l’été apporte son lot d’allergies. Les plus courantes sont le rhume de foins, l’allergie au soleil, les piqûres d’insectes et les réactions allergiques déclenchées par des médicaments photosensibilisants. À chaque type d’allergie de l’été son traitement. Dans tous les cas, il est recommandé de toujours garder un spray, une crème ou un gel apaisant dans votre boite à pharmacie ou votre trousse de premiers secours. Ainsi, vous pourrez rapidement soulager les rougeurs, les douleurs et les démangeaisons.